logo SOV

James Bay

Leap

James Bay - Leap
Chronique Album
Date de sortie : 08.07.2022
Label : Virgin Records
25
Rédigé par Pierre-François Long, le 17 juillet 2022
Bookmark and Share
Leap est le troisième album du folkeux anglais à belle gueule, après Chaos And The Calm (2014) et Electric Light (2018), et nul doute que ceux qui n'ont pas accroché à ses deux premiers disques demeureront réfractaires au troisième.

Ce qui saute aux oreilles à l'écoute de cet album, c'est que James Bay est probablement né du mauvais côté de l'Atlantique. Car sa musique contient tellement de références américaines qu'on l'imaginerait volontiers déchaîner les passions au sein de stades dévolus au Baseball. Si on s'amuse à lister lesdites références, Give Me A Reason (qui ouvre le bal) et Brilliant Style ont des accents springsteeniens en diable, Save Your Love sonne comme un inédit de Tracy Chapman et le refrain de Right Now marche bien comme il faut sur les plates-bandes des Bee Gees.

Et c'est un peu tout le problème de James Bay : sa musique est bien fichue, il possède une voix extrêmement intéressante et sa maîtrise de la guitare est indéniable, et pourtant tout cela manque terriblement de personnalité et d'originalité. Les morceaux semblent avoir été tous travaillés dans l'unique optique de passer à la radio et d'emmagasiner le plus grand nombre de streams possibles. Nowhere Left To Go, Everybody Needs Someone, One Life ou We Used To Shine sonnent toutes téléphonées comme pas permis, on entend venir les refrains trois heures avant.

Parfois, c'est même dès l'intro où on se dit qu'on a déjà entendu ça quelque part : ainsi, celle de Endless Summer Nights sonne exactement de la même manière que celle du Every Little Thing She Does Is Magic de The Police. Et c'est d'autant plus rageant que, lorsque James Bay se dit « tiens, je vais faire un truc sans essayer de ressembler à X ou Y », cela donne une chouette ballade (Silent Love) ou un groove bien efficace avec une ligne de basse qui fait du bien par où elle passe (Love Don't Hate Me).

Un disque trop bien ficelé pour être honnête, donc. Rendez-vous, si James Bay suit son rythme habituel, dans quatre ans pour voir s'il se sera enfin affranchi de ses influences.
tracklisting
    01. Give Me The Reason
  • 02. Nowhere Left To Go
  • 03. Save Your Love
  • 04. Everyone Needs Someone
  • 05. One Life
  • 06. Silent Love
  • 07. Love Don't Have Me
  • 08. Brilliant Still
  • 09. Right Now
  • 10. We Used To Shine
  • 11. Endless Summer Nights
  • 12. Better
titres conseillés
    Give Me A Reason, Nowhere Left To Go, Silent Love, Love Don't Hate Me
notes des lecteurs
Du même artiste