logo SOV

James Bay

Paris, Les Etoiles - 22 janvier 2015

Live-report par Sarah Pitet

Bookmark and Share
A mesure qu'il joue à travers le globe, James Bay bâtit sa gloire jour après jour en s'affirmant comme la nouvelle icône folk britannique. Avant même d'avoir sorti son premier album, le jeune homme de 24 ans a déjà tourné avec Hozier et remporté il y a quelques semaines le Critics Choice aux Brit Awards 2015. C'est donc à guichets fermés qu'il joue ce soir sa première date parisienne dans la séduisante petitesse du théâtre de la rue du Château d'eau.

SOV

La salle est comble et il est difficile de se frayer un chemin dans la jungle bourgeoise bohème venue écouter l'artiste anglais. A 20h30, l'ombre du guitariste chapeauté apparaît sur la scène suivie de trois musiciens. Adepte des douces sérénades amoureuses, James Bay nous surprend d'emblée avec Craving. Les arrangements de ce qui s'apparente déjà à un tube sont difficilement critiquables et maintiennent parfaitement l'équilibre entre douceur et puissance. C'est seul avec sa guitare que monsieur Bay a coutume de déployer son art, mais il faut avouer que la saveur est toute autre lorsqu'un groupe l'épaule. C'est même bien mieux.

S'ensuit When We Were On Fire que le public scande volontiers. Nos pieds battent sur le sol la mesure, mais peut être sommes-nous trop serrés, trop réservés ou trop captivés pour oser nous remuer davantage. Avant que ne résonnent les premiers accords du piano accompagnant If You Ever Want to Be In Love, James Bay nous salue enfin. Difficile d'échapper aux louanges sur notre belle capitale où il se dit ravi de jouer pour la première fois. Il nous conte ensuite la petite histoire allant de paire avec la chanson suivante Scars, racontant le retour inespéré de l'être aimé. C'est seul avec son Epiphone entre les mains que James Bay interprète cette dernière à cœur ouvert et gorge déployée, venant réchauffer nos cœurs gelés par l'agréable niaiserie émanant de cette chanson.

SOV

C'est un concert d'à peine une heure qui s'achève donc. James Bay et ses musiciens quittent la scène pour mieux revenir assurer un rappel assez prévisible. Le public ne croit pas à une fin si hâtive et crie alors pour que revienne enfin le quatuor. En guise d'adieu, ils nous gratifient de Hold Back The River que l'audience reprend en chœur. Bay finit par se retirer et les lumières par se rallumer. Le petit trottoir des Étoiles est rapidement investi par des spectateurs fredonnant encore les titres du jeune anglais et discutant de cette heure passée en sa compagnie.

James Bay est un artiste très talentueux pour qui l'année 2015 ne posera sûrement aucun souci. Reste enfin à espérer qu'une ascension aussi précipitée ne le fasse pas basculer dans le monde cruel du commercial. C'est le risque, mais pour l'instant contentons nous d'être satisfaits du doucereux moment qu'il vient de nous offrir.
setlist
    Craving
    When We Were On Fire
    If You Ever Want To Be In Love
    Running
    Let It Go
    Scars
    Need The Sun To Break
    Move Together
    Hear Your Heart
    ---
    Hold Back The River
photos du concert
    Du même artiste