logo SOV

James Bay

Paris, Trabendo - 17 juin 2015

Live-report par Clémentine Barraban

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/live/1829/james_bay_paris_trabendo.html&format=xml): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/live/1829/james_bay_paris_trabendo.html&format=xml"
Bookmark and Share
En attendant un passage par l'Olympia prévu pour début novembre prochain, c'est en sérieux prétendant au trône de nouvelle icône pop-folk britannique dans la catégorie des moins de vingt-cinq ans que James Bay vient révéler ses talents à la capitale française. A l'instar de ses comparses tels que Georges Ezra ou Ed Sheeran, son jeune âge ne reflète certainement pas son expérience du métier. En effet, difficile de qualifier de débutant un artiste qui a déjà sillonné l'Amérique avec Hozier ou ouvert la scène pour les Rolling Stones avant même qu'un album ne soit dans les bacs. Le Critics Choice aux Brit Awards 2015 en poche, le jeune prince de la guitare est attendu par un Trabendo sold out et impatient de s'immerger dans son univers musical, plus riche que l'on pourrait s'y attendre.

SOV

Une bannière à son nom et des lumières tamisées l'accueillent pour son entrée en scène qu'il esquisse calmement sur le rock doux et enrayé de Collide, suivi de Craving, qui se pose sur le même ton. Progressivement, le jeune Anglais étend son timbre rock-soul qui fait sa particularité et tire ses morceaux folks dans un pur style americain. Pas étonnant qu'il ait choisi les Etats-Unis et plus particulièrement les studios Blackbird de Nashville pour enregistrer son premier album, Chaos And The Calm.

C'est tantôt seul à la guitare, tantôt épaulé par ses musiciens, qu'il enchaine les ballades doucereuses mais bien composées qui ont fait son succès, comme Need The Sun To Break, Running ou Let It Go. Alors que ses airs de ne pas y toucher le feraient passer pour un quatrième frère Jonas, ce serait plutôt du Springsteen qui coule dans ses veines. Sous son calme apparent et ses morceaux nonchalants, le jeune premier au look bohème semble avoir mangé du lion. Dosant avec habileté puissance et émotion, il taquine les cordes comme un chef et déploie un charme solaire.

SOV

Le plaisir est largement partagé entre public et musiciens, ces derniers ne lésinant pas sur les sessions instrumentales qui donnent une saveur toute particulière au show. James Baye termine son set avec une reprise bien pensée et élégante de If I Ain't Got You d'Alicia Keys, et salue l'assemblée sur son single reconnu et chaleureusement accueilli Hold Back The River.

Bien loin de sa banlieue ouvrière anglaise, James Bay prend son inspiration dans les fondements de la musique britannique et ses aînés partis conquérir l'Amérique. Avec une once de Marvin Gaye dans la voix, un romantisme qui n'a rien à envier à Bryan Adams et un talent certain pour le live, dire que ce nouveau phénomène anglais a de bien belles choses entre les mains tire franchement sur l'euphémisme.
setlist
    Collide
    Craving
    When We Were On Fire
    If You Ever Want To Be In Love
    Need The Sun To Break
    Running
    Let It Go
    Move Together
    Scars
    Best Fake Smile
    Get Out While You Can
    Incomplete
    If I Ain't Got You Alicia Keys cover)
    Hold Back The River
photos du concert
    Du même artiste