logo SOV

And Also The Trees

The Bone Carver

And Also The Trees - The Bone Carver
Chronique Album
Date de sortie : 09.09.2022
Label : AATT
45
Rédigé par Bertrand Corbaton, le 6 septembre 2022
Bookmark and Share
Il est fort possible que vos oreilles n'arrivent plus à supporter ces groupes dont on se demande s'ils sont portés par un véritable talent ou par une hype aussi éphémère que fragile. Dans ce cas, s'intéresser au dernier album des iconiques And Also The Trees pourrait être une bonne idée tant la formation des frères Jones défie modes et tendances depuis des années tout en maintenant un niveau artistique d'une exigence folle.

Au début des années 80, And Also The Trees sortent un premier essai avec Lawrence Tolhurst de The Cure aux manettes. C'est à peu près le seul moment dans son histoire que le groupe colle à l'air du temps. À l'époque, les sonorités de ce premier album laissent penser à une énième formation aux aspirations rock gothique, aux sonorités froides, à l'image de ce que proposent Bauhaus, Breathless et autres.
Pourtant quelque chose de singulier se dégage déjà, tant dans la musique que dans la plume de son chanteur Simon Huw Jones. Contrairement à d'autres, l'exigence littéraire et la rigueur culturelle empêchent le jeune homme de sombrer dans des poncifs d'écriture de phrases éculées, vides de sens et d'intérêt. Jamais le groupe ne se départira de ces textes d'une puissance narrative incroyable tout au long de sa carrière. L'album qui nous intéresse aujourd'hui ne fait pas exception à la règle. The Bone Carver est leur quinzième si l'on comptabilise leurs deux disques acoustiques. Il aura donc fallu six longues années pour avoir une suite à Born Into The Waves, paru en 2016.
Avec The Bone Carver, And Also The Trees poursuivent un virage entamé en 2007 avec (Listen For) The Bone And Rag Man, mais surtout en 2012 avec Hunter Not The Hunted. Juste avant cet album, le groupe a sorti deux EPs issus d'une période acoustique où il reprend ses morceaux sans artifices électriques, dépouillant au possible sa musique. Si ce choix artistique est discutable, il aura l'avantage de marquer les frères Jones et de leur ouvrir de nouvelles perspectives. S'opère alors une espèce de retour dans le temps, sans pour autant refaire un copié des débuts.

Nourris par cette expérience acoustique, And Also The Trees vont donner plus de profondeur encore à leurs chansons, les densifier, et pourtant dans un même temps les rendre plus intimes comme le confessent les frères Jones. Pourtant, la musique de And Also The Trees reste résolument tournée vers le contemplatif, la description d'attitudes, de mouvements, de grands espaces et de paysages souvent ruraux. C'est pourtant dans une rue étrange que Simon Jones nous narre les oscillations de cette fille sur le mélancolique et magnifique The Girl Who Walks The City.
The Bone Carver baigne constamment dans cette mélancolie, mais jamais elle ne pèse sur vos épaules, ne vous étouffe. Elle est sobre et délicate. Sur The Book Burners, petite pièce précieuse, elle danse au son de la clarinette de Colin Ozanne. Ce dernier, présent dans le groupe depuis plusieurs années maintenant apporte résolument une nouvelle nuance à la palette de couleurs du groupe. Même chose sur l'engageant In A Bed In Yugoslavia, que certains d'entre vous ont pu entendre lors du dernier passage parisien de la formation à la Maroquinerie.

La clarinette trouve un rôle plus ou moins prégnant tout au long de l'album, comme sur le morceau éponyme, où elle apporte une petite touche jazzy absolument délicieuse. Dans ce titre se développe une ambiance feutrée, un petit côté méditerranéen, loin de la brume de la campagne anglaise. La guitare de Justin Jones est précise, ciselée, impossible de ne pas y retrouver sa patte si singulière. Dans une certaine mesure, de part son côté étrange, The Bone Carver pourra évoquer le magnifique Boden de l'album précédent.
Cette atmosphère de l'étrange et de l'incertain est également présente sur le titre final, le lumineux Sun Of Kishiva, sur Last Of The Larkspurs ou sur l'excellent Another Town Another Face, qui rappellera peut-être à certains la période Angelfish. À d'autres instants, on entendra les réminiscences du groupe dans ses années 80. C'est vrai sur Beyond Action And Reaction, ou sur l'inquiétant Across The Divide. Pour autant, ne perdez de vue l'évolution de And Also The Trees. Les claviers sont loins désormais et ne vous attendez plus à un Suffering Of The Stream ou un Shaletown. Nous avons ici un groupe beaucoup plus acoustique, qui n'a pourtant rien perdu dans son talent de création d'ambiances fantastiques, parfois insolites.

Qu'importe si Seven Skies est un peu plus dur à saisir, And Also The Trees signent une nouvelle fois un disque remarquable de classe, poétique jusqu'au bout. Le groupe fonctionne toujours sur ses piliers que sont les frères Jones, l'un à la composition, l'autre à l'écriture des paroles. Pourtant, la formation est en perpétuel mouvement, et chaque tentative, chaque chemin emprunté nourrit durablement la réflexion de ces gens, leurs émotions, et leur intelligence.
Ce groupe ne ressemble à aucun autre et sa singularité est éclatante. Bien sûr il faut du temps pour savourer chaque parcelle de cette musique qui n'est pas forcément évidente au premier abord. Mais plonger dans l'univers de And Also The Trees est un délice dont vous ne pouvez pas vous passer si vous faites preuve d'un tant soit peu de curiosité.

Que de chemin parcouru depuis le premier morceau qui donna nom à leur groupe, et aujourd'hui pour la sortie de ce nouvel album ! À ce point qu'il est compliqué de commencer à un endroit plutôt que par l'autre lorsqu'on veut découvrir les œuvres de ces artistes remarquables. Quitte à y être, commencez donc par The Bone Carver. Fermez les yeux. Bon voyage.
tracklisting
    01. IN A BED IN YUGOSLAVIA
  • 02. BEYOND ACTION AND REACTION
  • 03. THE SEVEN SKIES
  • 04. THE GIRL WHO WALKS THE CITY
  • 05. THE BOOK BURNERS
  • 06. ACROSS THE DIVIDE
  • 07. ANOTHER TOWN, ANOTHER FACE
  • 08. LAST OF THE LARKSPURS
  • 09. THE BONE CARVER
  • 10. SUN OF KASHIVA
titres conseillés
    ANOTHER TOWN ANOTHER FACE, THE BOOK BURNERS, THE BONE CARVER, IN A BED IN YUGOSLAVIA
notes des lecteurs
Du même artiste