logo SOV

Hotel Lux

Hands Across The Creek

Hotel Lux - Hands Across The Creek
Chronique Album
Date de sortie : 27.01.2023
Label : The state51 Conspiracy
35
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 23 janvier 2023
Bookmark and Share
Quel bonheur de débuter l'année avec une nouvelle salve de premiers albums, d'être présents lorsque les jeunes pousses sortent de terre et de s'assurer que le karma et les ventes de disques leur permettent d'évoluer dans le métier. S'agissant de Hotel Lux, nous n'avons pas tout à fait à faire à des débutants, le quintet originaire de Fareham non loin de Portsmouth et depuis installé à Londres a déjà à son actif quelques singles pêchus apparus avant le COVID-19 et ayant alors fait très bonne impression en Angleterre. De la même génération que shame, Squid, HMLTD et autres Sorry, ayant ouvert pour eux ainsi que pour Fontaines D.C. époque premier album, leur 1er EP Barstool Preaching n'a à ce jour pas eu l'écho nécessaire pour traverser convenablement la Manche jusqu'à atteindre nos étagères ou playlists. Ainsi, une de nos bonnes résolutions sera de tendre l'oreille vers ce premier album, Hands Across The Creek, qui vient enfoncer le clou de leur rock hyper punchy, pisse-vinaigre et particulièrement joyeux.

Nous rentrons avec Hotel Lux dans un univers où la plume est acide, amis non-anglophones, vous êtes avertis. Lewis Duffin, chanteur du groupe, aime à considérer sa formation comme à part, non cataloguable et assume de pouvoir ainsi largement se lancer dans une critique acerbe de la culture britannique en générale. Musicalement parlant, la style est ici empreint d'une certaine légèreté qui exclue le groupe de la catégorie qui tape dur. Très orchestrée, pas bourin pour un sou, l'atmosphère est celle que l'on retrouve dans les pubs de province, très accessible et chaleureuse, où l'on se surprend à chalouper des hanches et à vouloir reprendre en chœur les refrains sans en connaitre un mot.


Avec des influences cosmopolites allant de Ian Dury à Sleaford Mods en passant par The Clash, on retrouve ce melting pot d'inspirations dans un tracklisting qui passe de la ritournelle Old Timer à une ambiance ska 2.0 dans Commons Sense. Le phrasé déclamé cher à la scène actuelle déboule avec le pinçant National Team et Eastbound And Down rappelle l'exubérance prolo de Yard Act. Et nous n'en sommes qu'aux quatre premiers titres...
La multitude d'ambiances peut distraire notre attention mais il ressort assurément de ce disque une bien belle érudition pour ces jeunes musiciens. Un petit interlude acoustique avec Morning After étoffe le répertoire du groupe et apporte un peu de solennité au tout, prouvant que le son de Hotel Lux peut s'exporter au-delà des pubs et clubs dans lesquels ils ont jusque-là majoritairement fait leurs armes.


Sans prétention aucune, le reste du disque défile à toute vitesse et on apprécie d'y retrouver une petite note rétro grâce à ce synthé très pop qui apporte une fraicheur des plus agréable. Hands Across the Creek est un premier album réussi, très inspiré, qui ouvre à Hotel Lux un champ large de possibilités en plus de donner une patate non négligeable en ce mois de janvier traditionnellement morose. Première épreuve du feu en France pour une tournée en février prochain !
tracklisting
    01. Old Timer
  • 02. Common Sense
  • 03. National Team
  • 04. Eastbound And Down
  • 05. Strut
  • 06. Morning After
  • 07. An Ideal For Living
  • 08. Points Of View
  • 09. Easy Being Lazy
  • 10. Solidarity Song
titres conseillés
    The National Team, Old Timer, Morning After, Strut
notes des lecteurs