logo SOV

Bloc Party

A Weekend In The City

Bloc Party - A Weekend In The City
Chronique Album
Date de sortie : 05.02.2007
Label : V2
4
Rédigé par David, le 5 février 2007
Bookmark and Share
Dans la foulée du surprenant single The Prayer, ce deuxième album des petits phénomènes de Bloc Party, attendu comme l’un des événements majeurs de cette année 2007, risque de surprendre de nombreux fans du quatuor tant le groupe semble vouloir se démarquer de leur image de «faiseurs de tubes éphémères» pour s’installer dans un rôle plus mature de digne figure de proue de la nouvelle scène britannique. L’intention est plus que louable mais ne se fera pas sans heurts…

Pourtant, dès le démarrage de ce A Weekend In The City, on retrouve avec plaisir Bloc Party là où on les avait laissé il y a quelques mois : voix toujours plus haute perchée pour Kele Okereke et surtout débarquement en règle d’une section rythmique endiablée sur un riff de guitare tranchant, pas de doute Song For Clay (Disappear Here) fait méchamment impression et nous rappelle en quelques minutes pourquoi les londoniens sont facilement sortis du rang il y deux ans.
Mais dès le deuxième titre, le glacial et impressionnant Hunting For Wishes, on découvre petit à petit leurs nouvelles inspirations : le tempo est toujours rapide, l’efficacité du morceau apparaît une nouvelle fois assez terrifiante mais l’ambiance très électronique et la production typée 80’s assez froide laissent dégager une atmosphère vraiment particulière de constat désabusé voire de résignation devant le monde qui nous entoure…impression qui durera jusqu’à la dernière seconde de l’envoûtant final SRXT

« Hein ? Quoi ? Comment ? Ils ont pris le melon ces Bloc Party à vouloir se lancer dans un quasi-concept album à propos des sentiments contradictoires que dégage la paranoïa urbaine ou quoi ? Nous, tout ce qu’on leur demande, ce sont des Banquet ou Helicopter à la pelle, histoire de bien s’éclater sur les dance-floors et un point c’est tout ! ».
Oui mais non. On touche effectivement du doigt tout le dilemme qu’à dû représenter l’écriture de ce « toujours difficile second album » entre leur envie d’avancer vers un son plus personnel (écoutez l’indispensable Kreuzberg pour cela, véritable manifeste en presque six minutes des nouvelles perspectives sonores proposées par les Londoniens) et l’obligation pour eux de ne pas renier leur passé «tubesque» (d’où la présence d’un single formaté un peu faible I Still Remember, seule véritable faute de goût de cet album) et de proposer un ensemble audacieux, en accord avec toutes ces contraintes.
Ecoute après écoute, on apprécie alors d’autant plus les petites merveilles dépressives (la géniale Uniform) disséminées au sein de cet album furieusement autiste (Where Is Home ?) et délibérément renfermé sur lui-même alors que nos repères précédents nous indiquait un groupe poli, studieux et facile d’accès…

Surprise donc, là où Silent Alarm apparaissait comme un bon album mais très immédiat et assez inégal, on se retrouve ici en présence d’un disque très réfléchi, possédant une cohérence sonore indéniable et une unité dans le propos tout à fait maîtrisée. Que de bonnes choses au final !
Le prix à payer de cette évolution vers une maturité respectable reste sans conteste l’indispensable temps d’adaptation nécessaire à la compréhension de ce A Weekend In The City et de toutes les craintes et les espoirs qu’il regorge.
Bloc Party change, Bloc Party grandit et on ne demande maintenant qu’à ce que son public fasse de même et découvre ainsi en profondeur ce groupe beaucoup plus intéressant et complexe qu’on ne le croyait…
tracklisting
    1. Song For Clay (Disappear Here)
  • 2. Hunting For Witches
  • 3. Waiting For The 7:18
  • 4. The Prayer
  • 5. Uniform
  • 6. On
  • 7. Where Is Home ?
  • 8. Kreuzberg
  • 9. I Still Remember
  • 10. Sunday
  • 11. SRXT
titres conseillés
    Kreuzberg, Song For Clay (Disappear Here), Hunting For Witches, Uniform
notes des lecteurs
Du même artiste