logo SOV

Biffy Clyro
Bloc Party

Paris, Olympia - 27 avril 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Six mois d'une longue attente séparent l'annonce des dates de la tournée française du groupe et le concert de Bloc Party ce vendredi 27 avril à l'Olympia de Paris. Un concert complet depuis des semaines dans l'une des salles les plus prestigieuses de France, qui plus est pour leur première venue depuis la sortie de leur album A Weekend In The City en février dernier.

Une fois de plus, les londoniens ont su faire preuve de bon goût en s'attachant les services de Biffy Clyro pour les premières parties de leur tournée. Une véritable aubaine pour le trio écossais dont le nouvel opus, Puzzle, sera disponible en juin prochain et dont la renommée actuelle en Europe reste toujours très limitée à ce jour.
Trente-cinq petites minutes sont ainsi suffisantes pour se faire une idée précise du potentiel de leur nouvel album dont pas moins de six des titres joués sont tirés. Malgré deux années d'absence, les aptitudes scéniques du groupe demeurent intactes. Simon Neil est toujours un formidable meneur parfaitement soutenu vocalement par les frères Johnstone. Si les récents Semi-Mental et Saturday Superhouse ont pu décevoir, leur transposition en live se veut franchement convaincante alors que Who's Got A Match? et plus encore Living Is A Problem Because Everything Dies paraissent clairement d'un niveau digne des albums passés.
Toujours aussi généreux dans l'effort, le groupe n'a que faire de rebuter une partie du public lors de quelques passages plus violents, et même si l'album The Vertigo Of Bliss est le grand oublié de la soirée, les fans de la première heure se délectent à l'écoute de Justboy ou de Glitter & Trauma. Une prestation sans accroc mais frustrante de par sa courte durée.

Mais peu importe que la majorité ait apprécié ou non le set de Biffy Clyro, seuls Bloc Party semblent dignes d'intérêt aux yeux de tous. Et ce que les quatre anglais semblent avoir assimilé depuis longtemps, c'est bel et bien que le public français semble plus concerné par les tubes de Silent Alarm que par l'homogénéité de leur nouvel album.
Song For Clay (Disappear Here) demeure malgré tout une excellente ouverture. Le groupe montre une certaine joie lors des premières minutes où sont enchainés Positive Tension, Hunting For Witches et bien entendu l'inévitable et imparable Banquet. Un brin de folie semble même s'emparer de la salle à cet instant mais la machine s'enraye... Le groupe ne parait plus jouer à l'unisson, le déroulement du set se fait plus laborieux et un enchainement de quelques titres d'un moindre calibre (This Modern Love, Uniform, So Here We Are...) casse l'ambiance. Le mal est fait et, en dépit des efforts de Kele Okereke sur l'excellent Like Eating Glass, la fin de concert reste quelque peu décevante.
Les deux rappels proposés par la suite paraissent heureusement plus conformes à nos espérances. Après un Sunday en demi-teinte en dépit de la présence simultanée de deux batteries, She's Hearing Voices, Little Thoughts, Helicopter et Pioneers ravivent la flamme que certains pensaient définitivement éteinte. Mais peut-être était-il déjà trop tard...

Simple coup de fatigue ponctuel ou stress lié à la présence des nombreuses caméras filmant leur prestation, Bloc Party n'ont pas su proposer sur la scène de l'Olympia une prestation conforme à leurs aptitudes. Une déception de la part d'un groupe aux prestations irréprochables jusqu'alors...
setlist
    BIFFY CLYRO
    Semi-Mental
    Who's Got A Match?
    Saturday Superhouse
    Justboy
    Now I'm Everyone
    Get Fucked Stud
    My Recovery Injection
    Living Is A Problem
    Glitter & Trauma

    BLOC PARTY
    Song for Clay (Disappear Here)
    Positive Tension
    Hunting For Witches
    Waiting For The 7:18
    Banquet
    Where Is Home?
    I Still Remember
    This Modern Love
    The Prayer
    Uniform
    So Here We Are
    Like Eating Glass
    -------
    Sunday
    She's Hearing Voices
    Little Thoughts
    Helicopter
    -------
    Pioneers
photos du concert
    Du même artiste