logo SOV

SOHN
Fyfe

Paris, Café de la Danse - 22 septembre 2014

Live-report par Mélodie

Bookmark and Share
Ce soir, le Café de la Danse met à l'honneur deux jeunes artistes de la scène anglaise qui redonnent leurs lettres de noblesse à l'électro. SOHN, supporté de Fyfe, fait partie de ces jeunes artistes complets qui ont plusieurs cordes à leur arc. L'affiche de ce soir promet donc de belles choses.

SOV

La soirée commence avec Fyfe, Paul Dixon à la ville, qu'on a pu voir en première partie de London Grammar ou Foxes. Le jeune anglais n'a que quelques titres à son actif, mais la qualité de chacun d'entre eux est indiscutable. Fyfe mélange les genres avec beaucoup d'habileté. Un peu d'électro, de hip-hop, de la pop, des touches jazz, le tout porté par une voix envoutante. De formation classique, Paul Dixon a choisi de mêler sa première passion à l'électro. En totale autoproduction, il séduit tout le monde avec Solace. La machine est alors lancée et d'autres titres suivent dont Lies, Saint-Tropez et Conversations. Le Café de la Danse est complètement envoûté par la pop atypique et le physique de jeune premier de Fyfe. Certes, sa prestation est beaucoup trop courte, mais cela suffit à nous la faire adorer. Conversations, Solace, Lies, autant de titres qui nous séduisent par leur profonde justesse. Son nouveau single, For You, est quant à lui un véritable bonheur pour les oreilles qui finit de nous envouter complètement grâce à un solo de Saxophone à la toute fin du titre. Une chose est sûre : son premier album est très attendu.

Après la prestation trop courte mais délicieuse de Fyfe, la foule attend avec impatience SOHN. Le Café de la Danse semble avoir atteint sa capacité maximale. A l'image de Fyfe, SONE fait partie de la nouvelle scène émergente anglaise qu'il faut surveiller de près. Ce grand solitaire s'est expatrié à Vienne, loin de Londres, trop tumultueuse. En plus d'être un grand musicien maitrisant parfaitement le piano et la guitare, SOHN est compositeur et producteur. C'est d'ailleurs lui qui a produit le titre Waiting Game de Banks. SOHN est donc un artiste complet qui a sorti, au mois d'avril dernier, son premier album, Tremors (ndlr : « frissons »). Un titre évocateur tant la prestation de l'anglais est électrisante.

SOV

Tout habillé de noir et affublé d'une large capuche qui le cache, SOHN s'installe au centre de la scène, assis derrière sa table de mixage et encadré de chaque côté par trois néons. Le jeu de lumières contraste avec l'anglais et ses musiciens tout de noir vêtus. En 2013, l'anglais sortait son EP The Wheel qui connaissait un grand succès, lui valant rapidement des comparaisons avec James Blake (dont il a assuré les premières parties) ou The XX.
SOHN façonne un univers électronique doux et épuré qui frôle parfois le R'n'B. Sa voix de crooner rend intense chacune de ses mélodies. On peut peut-être lui reprocher d'être un peu trop statique, mais il ne nous laisse pas l'occasion de chercher la petite bête. Sa prestation est un sans-faute.

Le Café de la Danse a offert une affiche de choix ce soir. Fyfe a séduit par la beauté de ses titres tandis que SOHN a électrisé la salle avec son électro aérien. Ce sont définitivement deux anglais à suivre de très près.