logo SOV

Massive Attack

Paris, Olympia - 28 août 2006

Live-report par François Freundlich

Bookmark and Share
Massive Attack entamait à l'Olympia le premier de ses 3 concerts parisiens de la semaine, avant la Cigale et le Bataclan, tous complets depuis quelques temps.

La foule s'était déplacée en nombre pour voir vibrer les murs de l'Olympia au son du puissant trip-hop du duo, qui vient de sortir son best-of Collected. Et ce soir 3D et Daddy G ont bien réveillé les quelques fantômes qui sommeillaient dans ces lieux mythiques, bien accompagnés de leurs talentueux invités. Le mur de lumière au fond de la scène laisse apparaître une configuration à cinq micros ainsi que deux batteurs (synchronisés de façon étonnante pendant tout le show). 3D est chargé d'engager les hostilités seul au son des guitares tranchantes de False Flag, guitares qui ont su se faire planantes au fil du concert. Il sera rejoint par l'impressionnant Daddy G pour un Risingson de tout beauté.

Mais c'est Elizabeth Fraser (chanteuse des Cocteau Twins) qui les remplace et qui nous fait frissonner la première sur Black Milk. Sa voix cristalline est d'une clarté magnifique et s'élève dans l'Olympia laissant le public admiratif. Les va-et-vient continuent et notre duo revient pour faire trembler le balcon au son de la basse sur-puissante de Karmakoma. C'est sous les acclamations de la foule qu'apparaissent Horace Andy et Deborah Miller qui vont apporter leur touche reggae et soul à la soirée. Un petit beat reggae, la voix du jamaïquain et de la diva suffisent à se faire dandiner le public sur Hymn of the Big Wheel, un grand moment du show. La sortie du reggaeman, en très grande forme ce soir, sera très acclamée.

Mais déjà 3D est de retour pour danser comme un épileptique devant le mur de lumière, un passage en transe qui va se communiquer à l'ensemble de la fosse. Le jeu de lumières, rappelant les plus beaux moments de Sigur Rós ou Archive dans cette salle, accompagnés des guitares chaotiques enflamment l'Olympia. Mais le groupe décide de nous calmer un peu avec un Teardrop planant et de toute beauté, interprété de voix divine par Liz Fraser. Horace Andy revient ensuite nous interpréter Angel et sous un déluge de lumière, les guitares explosent au son de la voix du jamaïquain qui ne finit plus ses "to love you, love you...". 3D revient en solo pour un Future Proof extrait de ce grand album qu'est 100th Window et l'Olympia n'en finit plus de trembler grâce à la montée rageuse du guitariste. Un petit mot de 3D sur la cause soutenue par le groupe (www.unrwa.org), avant d'entamer un épique Safe from Harm d'environ 10 minutes avec la puissante voix de la diva soul Deborah Miller. Son "but if you hurt what's mine" partant du fond de sa gorge pour atteindre des aiguës impressionnants va serrer la gorge de toute l'assistance. Sur le mur de lumière défilent alors des chiffres décrivant l'horreur de la guerre en Irak. Le tout se finit en chaos sonore pour conclure la première partie du set.

Le rappel débute avec un Intertia Creep où 3D est accompagné du guitariste à l'avant de la scène. Daddy G va prendre place à la table de mixage pour laisser une nouvelle fois Deborah Miller interpréter le sublime Unfinished Sympathy. Elle laisse alors éclater une nouvelle fois toute la puissance de son organe. Un épique Group Four chanté par Liz Fraser, d'à nouveau une dizaine de minutes, va conclure le show sur un crescendo du tempo du riff de guitare qui atteint une rapidité transformant la salle en défouloir général. Les musiciens se donnent à fond pour tenir le plus longtemps possible ce rythme effréné. Et tout s'arrête, rideau sur un Olympia mémorable qui bourdonnera longtemps dans les oreilles des fans du groupe de Bristol.

Quelle surprise et quel plaisir d'entendre les interprètes originaux des titres du groupe! Massive Attack était au sommet avec des chansons parfaitement adaptées à la scène pour un son d'une qualité rarement entendue.
setlist
    False Flags
    Rising Son
    Black Milk
    Karmacoma
    Butterfly Caught
    Hymn Of The Big Wheel
    Mezzanine
    Teardrop
    Angel
    Future Proof
    Safe From Harm
    -------
    Inertia Creeps
    Unfinished Sympathy
    Group Four
photos du concert
    Du même artiste