logo SOV

Foals
Lightspeed Champion
The Twang

Paris, Boule Noire - 9 novembre 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Foals seront-ils la sensation annoncée du festival ? Lightspeed Champion saura-t-il nous convaincre que sa nouvelle orientation musicale est bien la meilleure ? The Twang parviendront-ils à trouver une oreille attentive auprès du public français ? Tant de questions auxquelles la soirée organisée à la Boule Noire à une heure tardive aura apporté son lot de réponses...

Il est déjà plus de 23h lorsque les cinq jeunes anglais de Foals débutent leur set. Sur scène, la tension et une certaine pression sont palpables tant le groupe semble renfermé sur lui-même, comme apeuré par l'accueil que lui réservent l'attroupement de curieux, journalistes et fans dont la fosse est constituée. Leur réponse sera cinglante et mémorable. Dès le premier titre, le génie de la formation apparaît telle une évidence. En s'éloignant des bases de la musique math-rock pour intégrer des sonorités plus dansantes, Foals sont parvenus à bâtir un univers caractéristique sans égal. Installés les uns en face des autres, les membres du groupe trouvent rapidement leur place pour lancer la machine rythmique avec une technique parfaite, un entrain contenu mais contagieux, et leur leader Yannis Philippakis tout aussi mystérieux que captivant. De temps mort il ne sera pas question durant cette prestation mémorable. On retiendra principalement les singles Mathletics et Balloons, le très convaincant Cassius ou encore Two Steps Twice, mais aussi et surtout un Hummer final ahurissant durant lequel l'ensemble de la salle, à l'unisson, aura célébré la consécration d'un groupe d'ores et déjà au firmament.

A nouveau groupe, nouvelle ambiance : c'est dans une atmosphère plus détendue et posée que Lightspeed Champion s'installe à son tour afin de présenter son premier album, Falling Off The Lavender Bridge. Accompagné de trois musiciens, dont Mike Siddell (ex-Hope Of The States) au violon, le timide et sincère Devonte Hynes débute ainsi sa prestation par une reprise avant d'interpréter l'excellent Galaxy Of The Lost.
Les ambiances folk apaisées découvertes via ses précédents singles sont ici laissées de coté au profit de sonorités plus électriques et peut-être plus adaptées aux vraies capacités vocales du jeune homme. Si l'absence de choeurs féminins se fait quelque peu ressentir, Dry Lips, Tell Me What It's Worth ou encore No Surprise s'avèrent très réussis, de même qu'une reprise originale et inattendue du Heart In A Cage des Strokes.
Le temps de jouer un inédit écrit quelques jours plus tôt, Fucksucker, et vient déjà le temps pour Lightspeed Champion de laisser sa place, non sans avoir joué Midnight Surprise dans sa longue version étirée. Un retour et une reconversion réussis pour l'ancien Test-Icicles.

L'impression laissée à une heure encore plus avancée de la nuit par The Twang, dans une salle désormais à moitié vide, sera toute autre. Rares sont en effet les personnes semblant avoir fait le déplacement pour le quintet, si bien que ce sont seulement une poignée de trentenaires anglais, visiblement éméchés, que l'on retrouve dans les premiers rangs.
Si l'ambiance est ainsi assurée dans la fosse, Phil Etheridge et Martin Saunders, voix de la formation, semblent eux aussi avoir profité et abusé des breuvages locaux jusqu'à en arriver sur scène dans un état second. Euphorique, le duo interprète donc les titres les plus connus de la formation avec une certaine assurance, portés à bout de bras par leur excellent guitariste Stu Hartland, tout aussi discret qu'efficace. On retiendra malgré tout au milieu de la médiocrité ambiante Wide Awake et Either Way, sauveurs d'une fin de soirée mitigée...
setlist
    LIGHTSPEED CHAMPION
    01. Galaxy Of The Lost
    02. Devil Tricks For A Bitch
    03. Heart In A Cage
    04. No Surprise
    05. Mr Fisk
    06. Tell Me What It's Worth
    07. Fucksucker
    08. Midnight Surprise

    THE TWANG
    01. The Neighbour
    02. Loosely Dancing
    03. Either Way
    04. Ice Cream Sundae
    05. Push The Ghosts
    06. Two Lovers
    07. Wide Awake
    08. Cloudy Room
photos du concert
    Du même artiste