logo SOV

The Pigeon Detectives

Paris, Maroquinerie - 1er juillet 2008

Live-report par Jean-Christophe Gé

Bookmark and Share
C’était le premier jour du mois de juillet, et donc le premier concert de la saison d’été à sa programmation clairsemée. Pour bien marquer le coup, le mercure voyait rouge et les habitués de la maroquinerie savaient que la salle est plus appréciée pour sa programmation que pour son système de ventilation...

Dès la première partie, le sous-sol faisait office de four et pourtant il y avait encore beaucoup de monde sur la terrasse... pas assez de courageux pour écouter la chanson française acoustique programmée en ouverture des Pigeon Detectives, nouveaux défenseurs du rock britannique. Ceux que la curiosité avait poussé dans la salle avaient été récompensés par un set charmant et joyeux de Lippie : une chanteuse, sa guitare sèche, sa human beat box et son humour « que tout le monde ne comprend pas ».

Il y a bien sûr eu une victime de cette connivence chaleureuse dans une atmosphère de canicule. Une jeune fille a perdu connaissance alors que la chanteuse entamait un titre qu’elle a interrompu immédiatement par un « donnez-lui de l’eau » avant d’aller se servir dans sa réserve personelle. Voilà pour l’ambiance bon enfant.

Inutile de rester dans le four entre les deux sets, d’autant que le bar du bas était à court de bière pression. Une halte au rack à tracts fut salvatrice pour trouver le meilleur éventail. Monsieur et Madame Gé adoptèrent l’impressionnant programme des Eurockéennes, commodément imprimé sur un carton à la fois rigide et léger.

Quand les Pigeon Detectives atterrissent sur la scène, l’atmosphère est déjà suffocante. Pourtant ils déboulent comme des marteaux pour tout tabasser avec This Is An Emergency, morceau titre de leur deuxième album qui vient à peine d’atteindre les bacs. Le chanteur tout en cheveux a gardé son blouson de cuir, il saute dans tous les sens, et il va tout donner. La France est sur la liste des priorités de son groupe, il veut conquérir le reste de l’Europe comme il a conquis l’Angleterre où ils remplissent des salles grandes comme le Zénith.

Les Pigeon Detectives savent aussi ce que c’est d’être fan d’un groupe, leur album est à peine sorti, il est donc inutile d’en bassiner tout de suite leur public. Ils pulvérisent donc tout de suite trois classiques de leur premier album. C’est peut être aussi un groupe de sadique qui a voulu voir s’il pouvait faire monter la température dans la salle au delà de 40 degrés en faisant chauffer les amplis et le public.

N’ayant pas de slows pour emballer dans leur répertoire, le groupe est resté dans le rouge pendant une petite heure. Il a servi deux anciens titres pour un nouveau, le public a pogotté, les roadies ont ventilé le chanteur avec des serviettes, mais la pression n’est pas retombée. Cela aurait été fatal. Alors, quand le groupe est parti après avoir joué les deux plus gros tubes de son premier album, il n’est pas revenu et c’est tant mieux.
setlist
    01. This Is An Emergency
    02. I Found Out
    03. You Know I Love You
    04. Stop Or Go
    05. I'm Not Gonna Take This
    06. Keep On Your Dress
    07. Romantic Type
    08. You Better Now Look My Way
    09. I Can't Control Myself
    10. Say It Like You Mean It
    11. Caught In Your Trap
    12. Everybody Wants Me
    13. Take Her Back
    14. You Don't Need It
    15. Wait For Me
    16. I'm Not Sorry
photos du concert
    Du même artiste