logo SOV

Elbow

Paris, Bataclan - 17 avril 2009

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Moins d'une année après sa création, le jeune label français The:Hours s'offrait cette semaine deux soirées de rang dans la salle parisienne du Bataclan afin de présenter sur scène une sélection de son catalogue. Après Cazals et Dan Black la veille, voici venu le tour d'Elbow, Fires Of Rome et 49 Swimming Pool pour un second round éclectique et ouvert aux publics de tout bord.

Premiers conviés, les français de 49 Swimming Pool officient face à un public encore clairsemé sous la forme d'un trio au sein duquel les mélodies au piano menées par le vocaliste Emmanuel Tellier se voient mises en avant tout au long du set. Avec des compositions à mi-chemin entre une musique folk classique et des sonorités plus americana non sans nous rappeler Badly Drawn Boy, les trois quadragénaires ne déchaînent pas les passions mais s'en tirent toutefois avec les honneurs et les applaudissements d'un public poli satisfait d'assister à une prestation sincère et sans artifices.
Trente minutes d'attente s'en suivent avant d'assister à l'arrivée des américains de Fires Of Rome... alors qu'une poignée de secondes se révèlent suffisantes pour prendre la mesure du désastre musical s'opérant devant nos yeux. Boursouflées et gonflées à coup de riffs orientés rock FM et de nappes de claviers, les compositions du quatuor souffrent qui plus d'une acoustique désastreuse et des limitations vocales d'un Andrew Wyatt aux poses et gesticulations pour le moins inutiles. Un naufrage à oublier le dans les plus brefs délais.

Mais venons en plutôt à l'objet de la présence des nombreux britanniques aux quatre coins de la salle, Elbow. Près de trois années après leur dernier passage dans la capitale française, c'est fort d'un Mercury Music Prize et d'une reconnaissance nouvelle mais amplement méritée que les cinq anglais se voyaient propulsés en tête d'affiche d'une salle à moitié pleine seulement lors de leur montée sur scène. Les lumières s'éteignent ainsi sur le coup de 21h30, laissant apparaître en fond de scène l'imposant cube ornant la pochette de l'album The Seldom Seen Kid tandis qu'un quatuor à cordes prend position avant de se voir rejoindre par le groupe au grand complet. Alignés en devant de scène dans l'obscurité, Guy Garvey, impressionnant au chant durant cent-vingt minutes, et ses quatre acolytes, trompette à la main, ouvrent leur set avec un superbe Starlings avant de poursuivre avec The Bones Of You et Mirror Ball.
Si la possibilité de voir le groupe interpréter son dernier album en date dans son intégralité effleure les esprits, le très relevé et apprécié Leaders Of The Free World brise la dynamique naissante et prouve qu'il n'en sera rien alors que The Stops et Station Approach sont par la suite interprétés. Peu discipliné, le public assiste à la prestation d'une oreille distraite, quand bien même le populaire single Grounds For Divorce se voit salué avec un bel entrain par une salle enfin captivée. La dimension orchestrale apportée par le quatuor de musiciennes supplémentaire est admirable et parfaitement intégrée à des titres tels que The Loneliness Of A Tower Crane Driver et plus encore Some Riots dont la dimension épique, à l'image d'un long et captivant New Born, est bel et bien l'une des marques de fabrique des mancuniens.
La seule et unique réelle déception du set d'Elbow réside dans l'absence remarquée de l'album Cast Of Thousands, pourtant longtemps considéré comme le temps fort d'une carrière jusqu'alors chaotique. Un oubli qui, s'il n'est pas réellement justifiable, est rattrapé par le final réussi mêlant dans un premier temps Weather To Fly puis un somptueux One Day Like This lors duquel la voix de Guy Garvey fait à nouveau des merveilles.

L'heure du départ à sonné et c'est sous les acclamations de la salle que le groupe, sourire aux lèvres, tire sa révérence alors que les lumières de la salle se rallument dans une certaine précipitation. Un retour indéniablement réussi pour Elbow qui, on ne peut que le souhaiter, en appellera d'autres dans un futur proche.
setlist
    Starlings
    The Bones Of You
    Mirror Ball
    Leaders Of The Free World
    The Stops
    Station Approach
    Grounds For Divorce
    The Loneliness Of A Tower Crane Driver
    New Born
    Some Riots
    Weather To Fly
    One Day Like This
photos du concert
    Du même artiste