logo SOV

Oceansize

Paris, Nouveau Casino - 20 novembre 2009

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Après avoir consacré ces dernières semaines à l'écriture de leur futur quatrième effort studio, Oceansize s'offraient en ce mois de novembre une escapade en Europe afin de tester leurs nouvelles compositions mais aussi de promouvoir leur dernière publication en date, le mini-album Home & Minor. Une tournée s'achevant ce vendredi 20 novembre au Nouveau Casino de Paris, une salle visitée pour la troisième fois depuis 2005 par la formation de Manchester.

Si les australiens de Cog, pressentis dans un premier temps au titre de première partie puis remplacés par les médiocres The Worldonfire, n'ont finalement pas effectué le déplacement, c'est une salle bien évidemment complète et en conséquence bondée qui accueille Oceansize aux alentours de 20h30. A l'image des récents concerts du groupe, la prestation du soir se concentre sur une setlist atypique et pour le moins surprenante. Exit donc les Catalyst, Amputee, Ornament/The Last Wrongs ou Trail of Fire, et place aux inédits mais aussi à une sélection de titres souvent mis de côté ces dernières années, notamment de nombreuses chansons tirées de l'album Everyone Into Position. Un choix pouvant être perçu avec une pointe de déception, mais aussiune occasion rare de découvrir une facette alternative d'une discographie déjà chargée.
L'entame du set ressemble toutefois à s'y méprendre à des montagnes russes. En effet, si les cinq musiciens font preuve d'une maîtrise technique une fois encore impressionnante et que Mike Vennart se révèle en grande forme vocale, l'alternance entre des titres aux tempos lents et aériens (Ransoms, Legal Teens) et d'autres plus relevés (Unfamiliar, Paper Champion) tend à briser la dynamique que le groupe tente de créer. Il faut alors attendre le premier inédit du soir, Rocket, avec ses accélérations de rythme et sa basse omniprésente, afin qu'Oceansize ne trouvent réellement leur rythme de croisière. Une impression immédiatement confirmée par un jouissif Massive Bereavement mais aussi et surtout la seconde nouveauté du soir, Laurie's Head, dont l'ascension finale aux accents post-rock n'a clairement rien à envier à certaines des plus belles réussites de Mogwai.
Le public, discipliné et attentif, presque trop sage de l'avis de Mike Vennart, salue poliment chaque interprétation, notamment un You Can't Keep A Bad Man Down très apprécié mais aussi It's My Tail, brûlot tout aussi court que violent et intense avec lequel les mancuniens bouclent leur concert. Un exercice de style auquel Oceansize n'avait encore jamais réellement habitué ses fans, mais un choix judicieux avant de quitter la salle définitivement sur Meredith et The Charm Offensive, peu explosifs mais captivants, pour le traditionnel rappel.

Avec ou sans ses titres phares, Oceansize reste une machine bien huilée dans des conditions live. Ne reste donc plus qu'à attendre l'été 2010 pour retrouver le groupe et son quatrième album...
setlist
    Ransoms
    Unfamiliar
    Legal Teens
    Paper Champion
    Rocket
    Massive Bereavement
    Laurie's Head
    A Homage To A Shame
    You Can't Keep A Bad Man Down
    Home & Minor
    It's My Tail
    ----
    Meredith
    The Charm Offensive
photos du concert
    Du même artiste