logo SOV

Blood Red Shoes
James Yuill
Delphic

Paris, Flèche d'Or - 9 décembre 2009

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Bien décidé à achever l'année 2009 en beauté avec sa Christmas Party, c'est dans la salle fraichement réouverte de la Flèche d'Or que le label Cooperative Music avait convié cette semaine quelques uns de ses artistes appelés à rythmer les mois à venir avec leurs nouveaux albums respectifs. A l'arrivée, un menu copieux : Get Well Soon en formation acoustique, James Yuill et ses machines, puis Delphic. et les bouillonnants Blood Red Shoes en clôture des festivités.

C'est ainsi face à une salle à moitié remplie seulement que Konstantin Gropper, à la guitare, et sa soeur, préposée aux choeurs, violon ou tambourin, font face sur le coup de 20h30. Dans une formation en duo inédite de l'aveu même de l'allemand, Get Well Soon interprètent durant une courte demi-heure une sélection de titres acoustiques touchants et apaisés, bien que parfois trop décharnés pour vraiment parvenir à arracher une vraie réaction du public. Les premiers rangs apprécient malgré tout cette prestation sincère, ponctuée par la promesse d'un retour du groupe au complet pour une date à la Cigale au printemps prochain.

Après un court quart d'heure d'attente et une mini-émeute créée par une distribution de cadeaux de la part de l'équipe de la maison de disques, James Yuill, visiblement peu et à l'aise et éreinté par un rapide passage au Japon deux jours plus tôt, débarque sur la scène seul au milieu de ses machines. Un clavier, un ordinateur et quelques pédales d'effet, tous manipulés en alternance, constituent pour ainsi dire son "backing band" tandis que sa guitare acoustique apporte une touche folk à une base évidemment electronica.
Une recette assumée mais parfois un peu confuse, les beats puissants couvrant la subtilité de l'instrument à cordes à de trop nombreuses reprises, quand bien même une poignée de titres parviennent à faire remuer les têtes. On retiendra notamment l'inédit On Your Own, au croisement des genres, ainsi qu'un final plus enlevé et dansant mené par This Sweet Love, en version originale et remixée, et le très convaincant No Surprise.

Invités surprise de la soirée à quelques semaines de la sortie de leur premier album, Delphic. font monter l'ambiance et la température à leur tour face à un public de plus en plus réceptif. Si les quatre mancuniens s'avèrent peu communicatifs et que James Cook se montre très approximatif vocalement durant les premières minutes, c'est en prenant leurs distances vis à vis des enregistrements studios de leurs meilleurs titres que les musiciens parviennent à imprimer un rythme soutenu.
Après une entame somme toute sage avec Clarion Call et Doubt, l'enchaînement d'Alcyon et ses harmonies vocales puis, quelques minutes plus tard, des versions rallongées, moins aériennes mais indéniablement tournées vers les dancefloors de leurs singles Counterpoint et This Momentary, Delphic. emportent la mise sans efforts mais sans avoir totalement enflammé la Flèche d'Or. Probablement afin de mieux marquer les esprits à leur retour prochain dans la salle du Nouveau Casino, quelques semaines après l'arrivée de leur excellent premier album Acolyte le 11 janvier.

Il est près de 23h30 lorsque Steven Ansell et Laura-Mary Carter font enfin leur apparition. Applaudis avec un certain entrain avant même que la moindre note ne soit jouée, les deux anglais sont bel et bien les stars de la soirée et le public ne s'y trompe pas. Plus sérieux et appliqués qu'à l'accoutumée, Blood Red Shoes déroulent durant un peu moins d'une heure leurs nouvelles compositions aux riffs abrasifs et à l'inspiration définitivement punk, dévoilant ainsi pas moins de sept titres inédits extraits de leur second album, tous dans le style ayant fait le succès de leurs deux créateurs ces dernières années.
Les mélodies sont une fois encore au rendez-vous et la complémentarité des deux jeunes musiciens évidentes comme au premier jour. It Is Happening Again et Count Me Out s'annoncent ainsi comme d'évidents singles, Colours Fade passant pour une alternative plus expérimentale très crédible alors que leurs prédécesseurs Doesn't Matter Much, Say Something Say Anything et l'explosif I Wish I Was Someone Better sont ce soir les seuls titres rescapés de leur Box Of Secrets. Il ne fait aucun doute, avec une telle force de frappe, que Blood Red Shoes seront l'une des attractions de l'année 2010.

Une soirée à moindre frais, des cadeaux à foison, quatre concerts de qualité... merci qui ? Merci Cooperative Music !
setlist
    GET WELL SOON
    Non disponible

    JAMES YUILL
    Babies
    No Pins Allowed
    She Said In Jest
    Over The Hills
    Sexy
    On Your Own
    Left Handed Girl
    This Sweet Love
    No Surprise
    This Sweet Love (remix)

    DELPHIC.
    Clarion Call
    Doubt
    Alcyon
    Red Light
    This Momentary
    Counterpoint

    BLOOD RED SHOES
    Keeping It Close
    Doesn't Matter Much
    It Is Happening Again
    Count Me Out
    Say Something Say Anything
    Light It Up
    When We Wake
    This Is Not For You
    Don't Ask
    Colours Fade
    ------
    I Wish I Was Someone Better
photos du concert
    Du même artiste