logo SOV

Enter Shikari
Twin Atlantic

Paris, Maroquinerie - 27 janvier 2010

Live-report par Melchior

Bookmark and Share
En ce mercredi 27 janvier , la Maroquinerie accueille les écossais de Twin atlantic et les fougueux anglais d'Enter Shikari.

On avais pu apercevoir Twin atlantic en première partie de The Fall Of Troy au Batofar en novembre dernier, ils reviennent cette fois dans une salle plus grande avec notamment bien plus de public. Malgré le coté mielleux de leurs compositions, la foule accroche et c'est un passage éphémère mais réussi pour le groupe de Glasgow. Un ou deux morceaux plus noisy parviendront même à nous faire secouer la tête... ce qui ne semblait pas évident à la vue des premières minutes.

La tête d'affiche se fait attendre durant une longue demi-heure que le roadie du groupe consacre à faire des aller-retours pour mettre du scotch sur les micros... La salle n'est pas pleine, mais il faut bien avouer que les passages de ces quatre garçons ne se font pas rares, notamment lors du très médiatique festival Rock en Seine ou de leur dernière venue à la Maroquinerie.
Contrairement aux spectateurs ornés de shirts drop dead, de boucles de ceinture poing américain, de cheveux lissés et de casquettes new era, les musiciens sont très sobres et seul le chanteur, Roughton Reynolds, débarque affublé d'une affreuse chapka H&M et d'un tee shirt à l'effigie de The Prodigy. Immédiatement, une centaine de fans se font entendre et reprennent en chœur les chants, mi-scandés mi-hurlés. Les morceaux défilent et suivent fidèelement la setlist du soir, à côté de laquelle on peut notamment lire plusieurs messages préparés à destination de la salle : « Vous êtes fatigués ? », « Vous voulez faire la fête ? »... Il est ainsi facile de deviner l'interaction prévue entre le public et le guitariste de la formation.

Avec leur mélange de transe kitsch et d'emocore, Enter Shikari touchent sans difficultés leur public jeune et avide de musique imagée. Certains morceaux sont à l'évidence plus marquants que d'autres, mais une certaine redondance est vite ressentie avec cette même recette toujours appliquée. Sur le stylé Zzonked, deux moshers éclairés se mettent à faire des moulinets , mais il sont bien seuls et la sauce ne prend pas dans la fosse. Roughton Reynolds empoigne une guitare acoustique et fait sonner quelques accords. Ce n'est pas Neil Young, mais on ne lui reprochera pas cette tentative. Les classiques du groupe sont passés en revue, notamment un Labyrinth se rappelant à notre bon souvenir lors de la sortie de leur premier album. Un concert d'une vingtaine de morceaux, bien exécutés, avec des musiciens souriants même en présence de leur leader pas vraiment dans le coup.

Enter Shikari ne sont pas d'excellents musiciens, ne jouent pas une musique originale, mais savent allier efficacement les genres musicaux pour le plaisir d'un public qui aura simplement pris son pied.
setlist
    Common Dreads
    Solidarity
    Step Up
    The Feast
    Mothership
    Zzzonked
    Havoc A
    No Sleep Tonight
    Gap In The Fence
    Havoc B
    Labyrinth
    No SSSweat
    [Creeping Cartoon Interlude]
    The Jester
    Halcyon
    Hectic
    Enter Shikari
    Fanfare For The Conscious Man
    ----
    Sorry You're Not A Winner
    Juggernauts
    Closing
photos du concert
    Du même artiste