logo SOV
Twin Atlantic - Free
Chronique Album
Date de sortie : 02.05.2011
Label : Red Bull Records
25
Rédigé par Aurélien, le 30 mai 2011
Bookmark and Share
Deux ans que l’on écoutait inlassablement l’excellent Vivarium, premier effort studio remarquable des écossais de Twin Atlantic. Deux ans qu’on se laissait prendre et reprendre par la joyeuse fougue musicale d’un groupe pétillant au lyrisme certain dont les membres sont tout simplement considérés comme étant de vraies bêtes de scène du côté de Glasgow. Deux ans que l’on écoutait encore et encore, avec un plaisir non dissimulé, le lot de pépites explosives aux sonorités rock puissantes que sont, entre autres bien sûr, l’hyperactif Human After All et l’énergique Old Grey Face, tous deux situés entre virtuosité musicale et puissance vocale d’un chanteur à l’accent du nord des plus exotiques, ou encore Caribbean War Syndrome et son plongeon sonore riche et varié, ses changements de rythme, sa délicatesse d’écriture, ainsi que ses vagues mélodiques. Deux ans déjà que l’on se disait que l’indie rock d’outre-Manche n’avait jamais été aussi beau. Puis, trois écoutes du dernier effort Free plus tard et tout s’écroule, entre malaise, déception et embarras.

Attendus avec impatience, les quatre musiciens de Twin Atlantic ne provoquent malheureusement plus en nous la ferveur ressentie lors de leurs débuts musicaux. Au contraire, l'exaltation initiale se transforme rapidement en déconvenue, pour ce groupe pourtant prometteur qui ne semble à la fin pas être capable de renouveler l'expérience auditive rafraîchissante du premier opus.
En effet, mis à part quelques titres par-ci par-là pour nous tenir tant soit peu éveillés, à l'instar du très potable Edit Me, premier single accrocheur et découvert en guise d’aperçu de l'album Free, qui lui-même offre un titre éponyme grandiloquent comme on les aime, l'ensemble ne marque pas vraiment nos esprits, faisant même place à la monotonie et à l'ennui. N'arrivant pas à récupérer ce piquant mélodique tant aimé, ces riffs de guitare explosifs tant appréciés, cette originalité addictive tant louée, las, Twin Atlantic devient vite muet sur nos platines très embêtées.
Sans être raté, Free s'avère au final longuet. Suite de morceaux enflammés et de ballades à l'eau de rose, la montagne russe écossaise s'avère berçante dans le mauvais sens du terme : on se met vite à bâiller au long de ces treize titres qui n'enthousiasment donc plus guère l'auditeur déçu des premiers jours.

Le jugement est sans appel, la déception s'avère trop grande en comparaison de l'inoubliable expérience Vivarium. Peu rancuniers pour autant et désireux de se réconcilier musicalement au plus vite avec la formation indie rock de Glasgow, on laissera bien volontiers à Twin Atlantic une dernière chance de s'excuser sur scène, lors d'une de leurs futures prestations explosives dont ils ont, on vous le rappelle, seuls le secret.
tracklisting
    01. Edit Me
  • 02. Time For You To Stand Up
  • 03. Apocalyptic Renegade
  • 04. Yes, I Was Drunk
  • 05. Dreamember
  • 06. Free
  • 07. Crash Land
  • 08. Make A Beast Of Myself
  • 09. The Ghost Of Eddie
  • 10. Serious Underground Dance Vibes
  • 11. Eight Days
  • 12. Wonder Sleeps Here
  • 13. We Want Better, Man.
titres conseillés
    Edit Me, Free, The Ghost Of Eddie, Dreamember
notes des lecteurs
Du même artiste