logo SOV

IAMX

Paris, Trabendo - 24 mars 2010

Live-report par Roseline

Bookmark and Share
A en juger par la file qui s’agrandit à l’extérieur du Trabendo, les britanniques de IAMX étaient impatiemment attendus par le public parisien en ce mercredi soir. Peu avant 20h, les portes de la salle s’ouvrent, laissant entrer un flot de fans habillés à la manière de Chris Corner, chanteur du groupe : du cuir, des masques, des bijoux à foison et énormément de noir. C’est à se demander où se fera le plus gros du spectacle, ce soir : sur scène ou dans la fosse ?

Le show commence à 20h15 avec James Cook, chanteur-guitariste du groupe The Dollhouse, accompagnée d’une violoniste, pour un électro rock barré et baroque. Le reste du groupe n’étant pas présent ce soir, le public aura droit à un mélange entre guitare et violon en live, et sons de percussions, de clavier et de basse enregistrés. Vêtu d’un costume trois pièces digne d’un roman victorien, James entre en scène pour nous présenter un mix entre la musique de The Dollhouse, et certaines chansons issues de son ancien groupe, Nemo.
Les titres se suivent mais ne se ressemblent pas. On entend clairement la différence entre la musique électro rock énergique, qui fait parfois penser à du Nine Inch Nails, de James à l’époque Nemo comme Memory Box, et les titres lents et baroques dans une ambiance sombre à la Nick Cave avec End Of Summer ou encore Silent Roads.
L’anglais parvient à faire danser la foule sur le titre RPT To Fade, avant de nous faire redescendre en douceur, grâce au violon de sa charmante compagne. La magie opère parfaitement, le public protestant même lorsque James annonce la fin du concert, peu avant 21h.

Une petite demi-heure plus tard et c’est au tour des très attendus IAMX de monter sur scène, afin de promouvoir Dogmatic Infidel Comedown OK, nouvel album sorti depuis quelques jours seulement. Les membres du groupe, vêtus comme il se doit de noir de la tête aux pieds, sont accueillis par des hurlements de joie. Chris Corner, chanteur-pianiste, entre en dernier sur scène, le visage couvert par un masque vénitien doré du plus bel effet. Deux autres masques accrochés ça et là sur scène et une tenture dans le fond complètent le décor, apportant une touche baroque et glam rock supplémentaire à l’ambiance déjà particulière qui règne.
Les britanniques aiment en mettre plein la vue, on l’aura remarqué avec leurs costumes, et c’est ainsi que sur Nature Of Inviting, Chris se retrouve à asperger les premiers rangs grâce aux percussions qui ont été recouvertes d’eau. Avec les lumières, l’effet visuel très poétique, tranche avec la musique forte et presque assourdissante du quatuor anglais. Le groupe a poussé l’effet visuel jusqu’à décorer le mégaphone de Chris de paillettes dorées, à l’instar de son masque. Celui-ci se saisira d’ailleurs de son instrument sur Sailor, modifiant ainsi sa voix à loisir pour le plus grand plaisir des fans.

Janine Gezang, claviériste et bassiste du groupe, semble une pile électrique. A fond sur ses instruments, cela ne l’empêche pas de sauter, danser et encourager le public à en faire de même. C’est d’ailleurs elle qui fera le plus gros du spectacle visuel et sera la plus remarquée sur scène, infatigable, capable même de chanter avec une totale justesse malgré ses gesticulations en tous genres (My Secret Friend, You Can Be Happy).
La violoniste de James Cook apparaît sur scène le temps de quelques chansons, apportant un peu de douceur à des morceaux extrêmement forts, comme pour I Am Terrified et Running. Ce titre permet par ailleurs de trouver Chris au piano, le dos tourné au public qui pourra cependant voir son visage grâce à un système de vidéo projecteur. Cet instant plus calme permet aux fans de redescendre en douceur et de reprendre des forces pour les morceaux suivants. Chris en profite pour changer de tenue, caché par un drap blanc à travers lequel on devine sa silhouette, avant de reprendre le show avec Spit It Out, reprise en cœur par les fans sautant dans tous les sens et hurlant jusqu’à n’en plus pouvoir.
Les percussions recouvertes d’eau refont leur apparition, avant que Chris ne remette son masque et ne se saisisse une dernière fois de son mégaphone sur Think Of England. Certains fans du premier rang ont la chance de se voir tendre l’instrument pailleté, afin de hurler le refrain en cœur avec Chris, puis le groupe sort de scène. Quelques minutes d’attente et le rappel peut commencer, avec un Chris encore plus en forme qu’en début de concert, puisque celui-ci se laisse littéralement porter par le public sur la fin de Nightlife.
C’est le magnifique President qui viendra clore ce rappel, la voix douce et aérienne de Chris permettant aux spectateurs de calmer leurs ardeurs et de descendre progressivement de leur nuage. La dernière à sortir de scène est Janine, applaudissant avec force le public, aussi fou et énergique que le groupe l’a été. Mais les fans n’ont pas dit leur dernier mot. Loin de se calmer et de commencer à quitter la salle, ils hurlent jusqu’à ce que le groupe réapparaisse sur scène, pour le tout dernier titre électro pop de la soirée, After Every Party I Die.

Il est 22h45 lorsque les lumières se rallument enfin, nous laissant des étoiles plein les yeux, les pieds nous démangeant tant l’envie de danser est toujours présente. IAMX a parfaitement rempli son contrat ce soir, déchainant les passions, nous poussant à nous lâcher totalement pour apprécier une soirée aussi barrée et forte que le laissait présager un groupe de cette envergure. A quand la prochaine ?
setlist
    JAMES COOK
    The Wrong Empire
    End Of Summer
    Piccadilly In Sepia
    Face To Face
    Memory Box
    RPT To Fade
    Lifespan
    Rescue
    Silent Roads

    IAMX The Great Shipwreck Of Life
    Nature Of Inviting
    The Alternative
    Sailor
    My Secret Friend
    I Am Terrified
    Running
    Mercy
    Tear Garden
    Spit It Out
    You Can Be Happy
    Think Of England
    -----
    Kiss And Swallow
    Nightlife
    President
    -----
    After Every Party I Die
photos du concert
    Du même artiste