logo SOV

Klaxons

Landmarks Of Lunacy

Klaxons - Landmarks Of Lunacy
Chronique Single/EP
Date de sortie : 25.12.2010
Label :Polydor/Because Music
15
Rédigé par Julien Soullière, le 5 janvier 2011
Bookmark and Share
On le sait, c’est dans la douleur que les Klaxons ont accouché de Surfing The Void, et le chemin qui les a finalement amenés vers leur tiède renaissance est parsemé de compositions délaissées et autres titres égarés. Mais si on croyait ces derniers à jamais tombés dans l’oubli, les turbulents anglais ont pris la décision d’en arracher certains au néant (issus des sessions d’enregistrement avec James Ford), et de les publier via un nouvel EP, Landmarks Of Lunacy, gracieusement offert à leurs fans et aux autres le jour de Noël. Une offrande plus que sympathique, qui nous donne un aperçu de ce qu’aurait pu être le second disque des Klaxons.

On ne saura probablement jamais d’où est venue la décision de laisser ces morceaux, et d’autres encore, de côté, mais que ce soit le fait du groupe lui-même, conscient de son erreur d'appréciation, ou de sa maison de disque, reniflant à pleines narines un imminent bide commercial, on ne saurait donner tort ni à l’un, ni à l’autre. Car si les Klaxons n’ont aucun mal à charpenter du hit bien gras (Atlantis To Interzone, It’s Not Over Yet, ou encore Echoes), ils sont bien loin de détenir la recette miracle, et cet EP n'est qu'une collection de déceptions.

Relativement éloignés, en termes d’ambiance et de construction, des morceaux que l’on a découverts sur Surfing The Void (ce qui, sur le papier, n’est pas forcément une tare), ces cinq nouvelles compositions se montrent en effet peu stimulantes. Si The Pale Blue Dot s’écoute sans sourciller, force est de constater qu’il est foncièrement monotone, et qu’au final, il n’est pas aussi accrocheur qu’il devrait l’être en tant que titre introductif. Plus loin, le triptyque Silver Forest, Ivy Leaves et Wildeflowers nous dévoile la face la plus sombre des Klaxons : ni dansants, ni particulièrement trippants, ces trois morceaux s’aventurent en terres MGMTiennes, pour finalement se perdre dans des rythmiques inintéressantes et des chants mystico-religieux lourdauds. Il faudra attendre le titre de clôture, le joli Marble Fields (une ballade à la montée en puissance superbement dosée), pour se féliciter d’avoir jeté une oreille au nouveau disque des anglais.

Alors oui, on pourrait se dire déçu à l’écoute de ce bien terne Landmarks Of Lunacy, mais ce serait oublier que cet EP ne constitue rien de plus qu’un simple bonus, qu’une anecdote supplémentaire destinée à comprendre le laborieux processus qui a donné naissance à Surfing The Void. Inutile donc, de perdre trop de temps à considérer cet élément qui, finalement, appartient déjà au passé.
tracklisting
    01. The Pale Blue Dot
  • 02. Silver Forest
  • 03. Ivy Leaves
  • 04. Wildeflowers
  • 05. Marble Fields
titres conseillés
    Marble Fields
notes des lecteurs
Du même artiste