logo SOV

Circa Waves

Get Away/Good For Me

Circa Waves - Get Away/Good For Me
Chronique Single/EP
Date de sortie : 02.12.2013
Label :Kissability/Transgressive Records
35
Rédigé par Maxime Canneva, le 3 décembre 2013
Bookmark and Share
Lorsqu'il s'agit de mesurer l'impact d'un succès soudain et inopiné (ou plus grossièrement, d'un buzz), il est certains indicateurs qui ne mentent pas.
Le premier est l'indicateur du volume de recherches sur Google. Tapez Circa Waves dans celui-ci, limitez la période à cette année et au Royaume-Uni. Vous obtenez une courbe ressemblant à s'y méprendre à une exponentielle et montrant que le groupe était encore inconnu il y a trois mois.
Par ailleurs, certains autres mots clés apparaissant au fur et à mesure de pérégrinations successives sur le web mettent sur ses gardes l'auditeur initié. Parmi eux : « Zane Lowe », « NME », « Inrocks ».
A peine sortis du berceau, voici donc que les quatre Liverpuldiens se retrouvent propulsés au milieu du cercle très fermé des groupes britanniques les plus en vue du moment, alors même que leur premier single ne sort qu'en ce début de mois de décembre.

Dans ce genre de situation, l'impartialité et l'objectivité restent nécessaires pour évaluer précisément le potentiel du groupe. Et dans notre cas, on ne peut qu'acquiescer que ce Get Away qui fait tant parler de lui, a plusieurs atouts dans son sac.
Si vous cherchez originalité et renouveau total sur la scène rock internationale, passez néanmoins votre chemin. Il s'agit ici d'une pop accrocheuse, relevée par une batterie cadencée au millimètre et influant une énergie détonante pour un jeune groupe prometteur. Pas de fausses notes, pas de temps morts, l'ensemble accroche et rafle le jackpot. La formule appliquée pour la b-side, Good For Me est identique, bien que l'on puisse lui reprocher une extension temporelle un peu réduite : deux minutes et vingt secondes, c'est bien pour aguicher les radios, moins pour se décrasser les esgourdes.
La success story n'est ici pas sans rappeler, tant sur le fond que sur la forme, les débuts de certains Two Door Cinema Club et ne manquera pas de la même manière de déchirer les avis et les passions, en suscitant plusieurs controverses musicales quant à la qualité des compositions.

A l'heure du verdict, pour trancher entre un buzz injustifié ou un génie tout juste mis en lumière, les jurés se trouvent bien embêtés. La cour manque de pièces à conviction, et ne pourra se prononcer qu'après le plat de résistance constitué d'un premier album réclamé. Dans l'immédiat, l'avis reste très scolaire : « Continuez ainsi ! ».
notes des lecteurs
Du même artiste