logo SOV

Cabbage

The Extended Play Of Cruelty

Cabbage - The Extended Play Of Cruelty
Chronique Single/EP
Date de sortie : 21.07.2017
Label :Infectious Music
4
Rédigé par Louise Beliaeff, le 24 juillet 2017
Bookmark and Share
Les choux sont de retour. Après un EP compilation, Young, Dumb And Full Of..., sorti en janvier, Cabbage attaquent une nouvelle fois nos oreilles à la bombe avec The Extended Play Of Cruelty, un énième EP moins cruel que prévu. La bande des cinq affreux jojos menée par Joe Martin et Lee Broadbent maintient sa réputation de sérieux espoir de la scène rock britannique.

Si leurs performances live anarchiques peuvent faire peur, leurs enregistrements studio ont tout ce qu'il y a de plus normal : des compositions à la structure simple, des rythmes binaires, des paroles (assez) audible. Pas de torses nus dégoulinants de sueur et de brouhaha musical, leur EP studio est simple, (presque) propre. Leur rock est cependant toujours teinté de la même urgence, cette même volonté de faire passer des messages dans leurs paroles. Les cinq musiciens originaires de la banlieue ouest de Manchester vont droit au but, sans s'aventurer dans des mélodies alambiquées. Le chant, parlé voire frappé (A Network Betrayal, Asa Morley) est un débit de mots, à la limite du cri, tournant souvent autour de la même note au couplet. Cabbage est nourri par la poésie engagée. Le choix des termes semble précis.

Ultra vitaminé, hyper protéiné, leur nouvel EP est un concentré de nutriments qui vous électrise, vous donne la pêche pour plusieurs heures. Fraudulent Artist, le deuxième titre, illustre bien cet aspect du groupe : ne pas chercher la subtilité et la délicatesse, préférer les sons bruts, moins propres, efficaces, carrés, mais dépassant volontairement sur les bords. A la vue du choix de leurs titres (Celebration of a Disease, Fraudulent Artist) et du titre même de l'EP, on comprend que les choux ne vont pas faire dans la dentelle. Peut-être peut-on mettre à part l'interlude d'une minute quarante, construite sur une phrase répétée en boucle comme un slogan, une rengaine simple qui apaise l'ensemble.

Irrévérencieux, The Extended Play Of Cruelty prend fin sur Asa Morley, un titre criard, parlé, où les instruments jouent souvent en homorythmie comme pour marteler les syllabes du chanteur et bien faire imprimer les paroles dans la tête des auditeurs. Le rock binaire, dans sa configuration la plus classique, dans son mixage le plus brut, loin de l'électro et ses mélodies aériennes, a encore de l'avenir et ses plus fervents représentants pourraient être les cinq compères de Cabbage, l'anti-nom pour un groupe qui ne se prend pas le choux.
tracklisting
    01. Celebration of a Disease
  • 02. Fraudulent Artist
  • 03. A Network Betrayal
  • 04. Etrinken
  • 05. Asa Morley
titres conseillés
    Celebration of A Disease - A Network Betrayal
notes des lecteurs