logo SOV

Amusement Parks On Fire

All The New Ends

Amusement Parks On Fire - All The New Ends
Chronique Single/EP
Date de sortie : 13.04.2018
Label :Saint Marie Records
3
Rédigé par Yann Guillo, le 22 avril 2018
Bookmark and Share
Amusement Parks On Fire ne sont pas nés de la dernière pluie. Le premier album éponyme du groupe de Nottingham est apparu dans les bacs en 2004 alors que Michael Feerick, son fondateur, était encore adolescent. La proverbiale eau a depuis coulé sous les ponts enjambant la Trent. Quelques EPs et un album ont vu le jour, avant un silence radio de 8,8 années, comme se plaît à l'écrire le groupe.

All The News Ends signe donc le retour du groupe, après les deux titres de Our Goal To Realise parus en août dernier. Le dernier EP en date est un charmant anachronisme. Il semble tout droit sorti du bouillonnement rock du début des années 1990. Amusement Parks On Fire naviguent entre shoegaze, grunge et indie pop et évoquent en vrac Ride, The Jesus And Mary Chain ou Teenage Fanclub...

Maçon sonique appliqué, Michael Feerick construit un puissant mur du son, empilant guitares et effets jusqu'à créer un ample magma sonore gorgé de reverb. Surfant au sommet de cette vague musicale, une voix légèrement voilée déploie des mélodies sucrées.
Si la formule est éprouvée, elle fait encore recette. Notamment sur la chanson titre, All The News End, dont le rythme martial et le chant choral font penser à un Arcade Fire chantant du Raymond McGinley. Temporal Rinse est quant à elle un interlude bruitiste, en réalité le crescendo final de All The News Ends. Des larsens se mêlent à des crépitements analogiques et des échos de cymbales pour s'achever en une énorme réverbération s'étirant à l'infini. Les deux minutes et quarante-deux secondes de Infernal Flame reprennent la même formule, chanson pop puis boucle instrumentale expérimentale, au sein d'un seul et même titre. Le final est particulièrement grisant, Amusement Parks On Fire empilant les strates de guitares et de clavier sur une batterie galopante.

Au final, on se laisse séduire par ces chansons charpentées et plutôt sympathiques quoi que un peu bourrues. Les morceaux restent assez linéaires et évoluent uniquement à coup de couches d'instruments qui se superposent. On regrette ainsi que des breaks inattendus, des changements harmoniques ou des arrangements venus d'ailleurs viennent nous surprendre et nous emmener vers des terres inconnues. Et contenter ainsi les oreilles rêvant à plus d'aventure.
tracklisting
    01. All The New Ends
  • 02. Temporal Rinse
  • 03. Infernal Flame
titres conseillés
    -
notes des lecteurs
Du même artiste