chronique album

Hunter Not The Hunted

Date de sortie : 26.03.2012
Label : AATT/Differ-Ant
****
Bookmark and Share

And Also The Trees est un groupe mythique dont la carrière a débuté il y a plus de trente ans dans le sillage de The Cure, des post-punks et des néo romantiques. Leur notoriété n’a injustement jamais dépassé celle d’un cercle d’initiés, restés fidèles. La fidélité est le maitre mot du groupe, fidèle à son style, à son line-up qui n’a que très peu évolué au fil des ans, et bien sûr à ses fans.

Hunter Not The Hunted est le onzième album du groupe, en excluant une poignée d'enregistrements live et leur dernier disque de reprises acoustiques. Un exercice qui leur aura fait beaucoup de bien : ils se sont ré-appropriés leurs vieux titres et leur style. Oubliés les errements des années 90s-00s vers des sonorités plus jazzy ou blues américain, on retrouve des chansons très écrites, un peu mystérieuses. De ce détour par l’acoustique, ils ont gardé un son très pur et sans artifice. Les guitares quant à elles sont toujours aussi précises et ciselées, mais tirent parfois sur le flamenco.

Inspirés, et plus forts que jamais, And Also The Trees livrent ici le premier album, depuis longtemps, pouvant prétendre faire partie des classiques aux côtés de Virus Meadow, Millpond Years ou Green Is The Sea. Le précédent album studio avait déjà été une bonne surprise, celui-ci est un excellent album tout court. Le groupe recrée l’atmosphère romantique et mystérieuse qui lui va le mieux, du genre de celles que l'on trouve dans les légendes anglaises ou dans la littérature britannique de l’époque Victorienne. Les chansons sont hantées par des galeries de portraits et des intrigues toutes en délicatesse. Les textes ont leur importance, quasi parlés par Simon sur certains titres.

La musique d'And Also The Trees est classique comme le serait de la chanson française bien orchestrée, mais le style n’existe pas vraiment outre-Manche. Difficile de comparer les créations de ces campagnards anglais à celles d’autres artistes. Faites-vous votre propre idée en écoutant cet album moins cabot que Neil Hannon et plus léger que les Tindersticks ou The Cure !

Jean-Christophe Gé, 26 mars 2012

tracklist
  1. Only
  2. Hunter Not The Hunted
  3. Burn Down This Town
  4. Bloodline
  5. My Face Is Here In The Wild Fire
  6. Black Handled Knife
  7. The Woman On The Estuary
  8. What's Lost Finds
  9. The Knave
  10. Whisky Bride
  11. Rip Ridge
  12. Angel Devil Man And Beast
  13. The Floating Man
titres conseillés
Only - My Face Is Here In The Wild Fire - The Floating Man
notes des lecteurs
notes des rédacteurs