logo SOV
Bombay Bicycle Club - Flaws
Chronique Album
Date de sortie : 12.07.2010
Label : Island Records
3
Rédigé par Aurélien, le 10 août 2010
Bookmark and Share
Pas tout à fait un réel deuxième album studio, mais toutefois bien plus qu’un simple disque de reprises, Flaws, le dernier né des anglais de Bombay Bicycle Club, risque bien de faire parler de lui dans les cercles d’adeptes du groupe, en bien comme en mal.

En effet, d’un côté, pour les pro-Flaws, on crie tout haut au génie. Oser la pirouette de reprendre I Had The Blues But I Shook Them Loose, un premier effort énergique au succès retentissant, de débrancher les guitares et de troquer la batterie pour des percussions, de remodeler l’ensemble et d’en faire un objet unique, c’est à leurs yeux la marque des plus grands.
Puis, de l’autre côté, pour les anti-Flaws, ça fait jaser. On hurle tout simplement au scandale. Tenter le grand écart artistique en passant d’une indie rageuse à une pop folk pâlichonne, mettre la sourdine à leurs instruments à corde et ranger les fûts du batteur, c’est inexorablement sacrifier l’essence même du groupe.
Voici donc le pour et le contre, s’exprimant de manière bien tranchée et définie au sujet de l’objet en question.

Quand à nous, encore tout remué par la claque sonore reçue il y a un an de cela lors de leur première sortie studio, on se réjouissait réellement de les retrouver, sans aucun a priori. Cependant, après ne serait-ce qu’une écoute complète de Flaws, un léger malaise s’est vite installé. Ô ciel, il se pourrait que la magie unplugged ne prenne pas sur nous, nous rangeant par la même occasion dans la catégorie des grincheux! Atterré et perplexe au sujet de ce manque criant de sentiments à l’égard des douze paisibles ballades offertes par les quatre membres de Bombay Bicycle Club, on se dit qu’ils mériteraient une seconde chance, puis une troisième, puis une cinquième, puis une dixième, jusqu’à arriver à la conclusion qu’en effet, la pilule sonore ne passe pas vraiment.

Et pourtant, l’ambiance proposée n’est pas mauvaise, mais seulement dérangeante. Pour quelqu’un qui avait l’habitude de se faire servir une musique pimentée et savoureuse, le dernier service artistique perd incontestablement en saveur. Le léger frottement d’une corde sèche d’un banjo ne remplace pas l’explosion électrique de guitares survoltées (Dust On The Ground), les chuchotements d’un Jack Steadman sous calmants ne mettent pas en valeur le grain de folie vocale qui caractérisait jadis le talentueux jeune homme (Leaving Blues vs Evening/Morning).
Toutefois, pour ne pas tomber non plus dans le piège de l’extrémisme en condamnant catégoriquement cet objet qui a quand même le mérite d’oser, on se doit de souligner également lorsqu’on a eu du plaisir à écouter certaines pistes. De un, la magie prend directement à l’écoute de My God. Sur le fil, très rythmé, l’empressement constant dégagé par de simples cordes semi-étouffées embarque facilement l’auditeur sur ce morceau. De deux, on apprécie la belle présence vocale féminine sur Flaws, apportant une autre dimension musicale au groupe et un peu de profondeur à l’ensemble.

En conclusion, en premier lieu très décevant, ce disque mérite au final une seconde chance pour qui sait apprécier les petits détails originaux ou certaines sonorités nouvelles. Loin d’être un disque accessible pour tous, Flaws nécessite peut-être l’attention d’une oreille attentive et mature, pour qui veut savourer ses subtilités.
Et donc, habitué à manger pimenté avec les Bombay Bicycle Club, l’exercice est de simplement réapprendre à ses papilles musicales à se régaler en toute simplicité.
tracklisting
    1. Rinse Me Down
  • 2. Many Ways
  • 3. Dust On The Ground
  • 4. Ivy & Gold
  • 5. Leaving Blues
  • 6. Fairytale Lullaby
  • 7. Word By Word
  • 8. Jewel
  • 9. My God
  • 10. Flaws
  • 11. Swansea
titres conseillés
    My God, Flaws, Ivy & Gold
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste