logo SOV

Marianne Faithfull

Horses And High Heels

Marianne Faithfull - Horses And High Heels
Chronique Album
Date de sortie : 31.01.2011
Label : Naïve
25
Rédigé par Chloé Thomas, le 2 février 2011
Bookmark and Share
On s'est habitué, en vingt-trois albums solos, à la qualité irréprochable des disques de Marianne Faithfull : production impeccable, voix singulière, casting de luxe. Bien sûr, il n'y a pas lieu d'être foncièrement déçu avec ce nouvel opus, conçu par Hal Willner comme le précédent (Easy Come, Easy Go, sorti en 2008), fait de reprises choisies et de compositions personnelles, avec son lot de guests stars; entendre que Lou Reed est passé au studio jouer quelques accords; elle a des amis chics, Marianne. Mais voilà, cette fois, c'est presque trop : trop parfait, trop lisse, trop bien fait. On s'ennuie presque.

D'abord, il y a les orchestrations, réglées au cordeau, mais trop présentes, trop complexes, débordantes de cuivres, violons et chœurs. L'ensemble en devient pompier. Parfois, parce que le cliché semble assumé, ça passe plutôt bien, comme avec Love Song, chanson rendue célèbre par l'interprétation qu'en fit Elton John. Mais le plus souvent, tout est tellement appuyé, répétitif, qu'on n'y croit pas; dès le premier titre, Stations, on entre dans l'excès là où la voix grave et légèrement rauque pourrait se contenter d'un très discret soutien. Why Did We Have To Part notamment en fait aussi les frais, alors que c'est le premier single issu de l'album et une des quelques compositions originales. Comme le titre pouvait le laisser craindre, on tombe dans le mauvais teenage hit, indigeste.

Marianne Faithfull reste cependant une bonne interprète, et elle le prouve à maintes reprises ici, en faisant en plus découvrir ou redécouvrir des titres parfois oubliés. No Reason de Jackie Lomax, très dansant, est plutôt réussi. Et sa reprise des Shangri-Las, Past Present Future, dépasse sans contexte la version originale, grâce à la diction posée et mystérieuse à la fois de la chanteuse, qui ici prononce son texte sur les notes de la Sonate au Clair de Lune de Beethoven.

C'est ce talent d'interprète qui est encore mis à profit pour le final, The Old House, dont les paroles ont été écrites pour l'album par le dramaturge irlandais Frank McGuiness. Ce qui confirme, encore une fois, que Marianne Faithfull sait s'entourer, mais on aurait presque envie de voir tout ce beau monde s'éloigner un peu, pour un prochain album qui remettrait au centre la voix dans des arrangements plus épurés.
tracklisting
    01. Stations
  • 02. Why Did We have To Part
  • 03. That's How Every Empire Falls
  • 04. No Reason
  • 05. Prussian Blue
  • 06. Love Song
  • 07. Gee Baby
  • 08. Goin' Back
  • 09. Past Present Future
  • 10. Horses and High Heels
  • 11. Back in Baby's Arms
  • 12. Eternity
  • 13. The Old House
titres conseillés
    Past Present Future, The Old House, Love Song
notes des lecteurs
Du même artiste