logo SOV

The Cure

Seventeen Seconds : Deluxe Edition

The Cure - Seventeen Seconds : Deluxe Edition
Chronique Album
Date de sortie : 25.04.2005
Label : Polydor
4
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 14 mai 2005
Bookmark and Share
Le tournant du deuxième album n’est jamais facile à négocier. Maintenant que le groupe a un public, doit il faire un album dans la lignée du premier pour plaire à ces derniers, ou évoluer pour montrer ce dont il est capable ? Robert Smith ne s’est jamais posé cette question, il fait les albums qu’il a envie de faire.

Ce deuxième album est donc l’occasion d’être enfin le maître dans son studio et de donner à son disque le son qu’il recherche. Robert Smith l’a montré plus tard dans l’évolution du groupe, c’est lui le patron et ceux qui ne sont pas comptant ou qui ne peuvent pas suivre peuvent s’en aller. C’est ainsi que le bassiste fut remplacé par Simon Gallup, véritable second de The Cure, sans qui le groupe n’aurait probablement pas (aussi bien) passer les décennies.

17 seconds est un album de guitares froides et rugueuses dans lequel apparaît quelques notes de synthés. Son usage n’est pas, contrairement aux usages de l’époque, pop. Encore un point commun avec un groupe qui a assuré leur première partie à cette période : Joy Division.

C’est la scène justement, qui permet à The Cure de tester ses morceaux et d’acquérir la maîtrise de sa sonorité et de ses instruments. Les intros de Play for today et de A Forest à la batterie, avant l’entrée de la basse et des guitares sont manifestement un héritage du jeu en concert. Au passage cette construction de morceaux fera fureur vingt an plus tard pour les tubes technos. Plusieurs parties de guitares proviennent également d’impros live.

Considéré par ses auteurs comme le premier véritable album du groupe, il l’est pour sa direction musicale et parce que pour la première fois, toutes les chansons ont été composées sur une même période. Pour ceux qui voudrait découvrir la discographie du groupe, ce disque permet justement une entrée en matière représentative de leur talent, mais pas aussi morbides que sur Pornography. Ils y retrouveront des airs connus avec le « tube » A Forest ou d’autres grands classiques comme M et Play for Today.

Le CD bonus de cette réédition réserve moins de surprises que sur les autres volumes. Le mix de Three est très intéressant, limite meilleur que l’original. Il s'intégrait cependant moins bien avec l’ambiance de l’album. Les autres titres sont l’occasion d’écouter de très bonnes performances live de l’époque ou de redécouvrir les deux titres qui ont permis à Smith et Gallup de se recontrer : le 45 tours de Cult Hero, side project dont le chant est assuré par un ami d’enfance de Robert Smith. Réédités, ces deux titres pourraient faire un malheur tant ils sonnent proche de ce que font les groupes anglais en 2005.
tracklisting
    01. A Reflection
  • 02. Play For Today
  • 03. Secrets
  • 04. In Your House
  • 05. Three
  • 06. The Final Sound
  • 07. A Forest
  • 08. M
  • 09. At Night
  • 10. Seventeen Seconds
titres conseillés
    Secrets – At Night – Seventeen Seconds
notes des lecteurs
Du même artiste