logo SOV

Editors

In Dream

Editors - In Dream
Chronique Album
Date de sortie : 02.10.2015
Label : [PIAS] Recordings
3
Rédigé par Jean Duffour, le 1er octobre 2015
Bookmark and Share
Groupe qui n'a cessé de diviser tout au long de sa carrière, Editors n'en continuent pas moins leur chemin en toute sérénité. Ils ajoutent, dix ans après leur premier disque, un cinquième album à une discographie inégale. Certains crient au génie : du Joy Division des temps modernes, d'autres crient à l'imposture avec un ersatz d'Interpol. La vérité est probablement quelque part entre les deux. Et si In Dream venait à mettre tout le monde d'accord ?

Le groupe poursuit son virage profondément électro où la batterie n'est qu'un beat et les synthétiseurs aussi minimalistes qu'omniprésents. Même la voix de Tom Smith se complait dans les aigus, bien loin de ses capacités antérieurement prouvées. Tantôt sombre sur No Harm, tantôt exalté comme sur Our Love, chaque morceaux procède d'une même recette : instrumentale effacée pour laisser place à la voix caverneuse du leader.



Dans la lignée de sa nouvelle direction où tout est fait pour mettre au premier plan les vocalises de Tom Smith, Editors paraissent s'éparpiller tout au long de cet album. S'essayant à du Arcade Fire sur la chanson Forgiveness où le piano permet aux guitares de reprendre quelque peu leurs droits, cet album s'avère symptomatique de ce pourquoi le groupe ne cesse d'opposer. Et si Editors n'étaient capable que d'agréger autour de leur prodigieux chanteur toute sorte d'influence qu'ils sont avérer simplement capable d'imiter sans s'approprier ?



A trop vouloir diriger et s'imposer, Tom Smith accapare l'attention et détruit ses alentours. Ce n'est pas une nouveauté, les instruments sont de plus en plus relégués au second plan par le groupe. L'on sent le travail de composition moins important que le souci de mettre en valeur le chant. Le danger n'est donc plus seulement de s'enterrer dans l'imitation, mais de ne jamais évoluer.

Pourtant l'album demeure de bonne facture, loin d'être inaudible, les multiples synthétiseurs ainsi que les arrangements sombres apportent une profondeur intéressante à l'album. Comme répété plus haut, cette voix n'a pas beaucoup d'égal et mérite toujours qu'on s'y attarde un peu. En outre le groupe tente de diversifier sa production, de ballades éthérées comme At All Cost à des productions solennelles, angoissante et électrisante telle que Life Is A Fear, Editors confirment un talent certain. Seule fait défaut l'originalité. Mais c'est déjà beaucoup.
tracklisting
    01. No Harm
  • 02. Ocean Of Night
  • 03. Forgiveness
  • 04. Salvation
  • 05. Life Is A Fear
  • 06. The Law
  • 07. Our Love
  • 08. All The Kings
  • 09. At All Costs
  • 10. Marching Orders
titres conseillés
    Forgiveness, Life Is A Fear
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste