logo SOV

Bear's Den

Red Earth & Pouring Rain

Bear's Den - Red Earth & Pouring Rain
Chronique Album
Date de sortie : 22.07.2016
Label : Caroline International
3
Rédigé par François Freundlich, le 3 août 2016
Bookmark and Share
Auteurs d'un premier album Islands, remarqué jusqu'aux USA où il est entré dans le top 10 du classement Americana de l'année 2015, les londoniens de Bear's Den ont choisi de se réinventer avec ce deuxième disque lorgnant davantage du coté électronique, tout en conservant une certaine authenticité brute. Le départ de Joey Haynes qui officiait au banjo et à la guitare s'est fait ressentir et le trio devenu duo a su s'en enrichir, jusqu'à monter sur scène avec six musiciens.

Si on les a parfois comparés à Mumford & Sons, leurs compagnons de route et de label, Bear's Den ont suivi la même voie en changeant de tanière : plus grande, avec plus d'échos et une décoration 80's revenue à la mode ces derniers temps. Certains titres n'auraient en effet pas détonné en BO de la série estivale qui cartonne, Stranger Things. Les compositions restent néanmoins fortes et marquantes même si le son semble parfois enfermé dans sa production trop léchée. Le groupe emprunte la trajectoire de The War On Drugs mais dans une version plus lisse avec ce solo électrique sur Emeralds ou ce son de guitare caractéristique sur Dew On The Vine. Bear's Den est tiraillé entre la mélancolie grave se dégageant de la voix d'Andrew Davie et la froideur électronique des instrumentations, jusqu'à sombrer dans un coté émo sur la ballade sentimentale Roses On A Breeze.

L'album bascule à sa moitié vers des titres plus atmosphériques ou la voix prend l'ascendant sur des instrumentations laissées dans leur plus simple appareil, avec quelques échos synthétiques évoluant dans une lenteur contemplative. Des compositions plus brutes s'imposent, rappelant le premier album, comme New Jerusalem qui ne se cache pas derrière le masque de la production. C'est bien comme cela que l'on préfère le groupe, même si leur coté électronique est définitivement mis en avant sur Auld Wives, posant les bases de leur nouveau son. Cet album linéaire reste néanmoins dans une même texture, sans dépasser des lignes et les codes. Il est possible qu'il ne survive pas à l'épreuve du temps malgré quelques fulgurances, comme Broken Parable ou leurs premières amours Americana sont palpables.

Le cap du deuxième album est toujours extrêmement compliqué, encore plus pour un groupe qui a perdu l'un de ses membres fondateurs et qui a décidé de se réinventer. Cette évolution a eu le mérite de nous surprendre, Red Earth And Pouring Rain possédant son lot de bons morceaux toutefois très référencés. On aimerait que l'ours sorte de son hibernation et parvienne à retourner à son état sauvage, les choses pourront alors surement devenir plus intéressantes.
tracklisting
    01. Red Earth & Pouring Rain
  • 02. Emeralds
  • 03. Dew On The Vine
  • 04. Roses On A Breeze
  • 05. New Jerusalem
  • 06. Love Can't Stand Alone
  • 07. Auld Wives
  • 08. Greenwoods Bethlehem
  • 09. Broken Parable
  • 10. Fortress
  • 11. Gabriel
  • 12. Napoleon
titres conseillés
    Auld Wives, New Jerusalem, Broken Parable
notes des lecteurs
Du même artiste