logo SOV

Palace

So Long Forever

Palace - So Long Forever
Chronique Album
Date de sortie : 04.11.2016
Label : Fiction Records
4
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 9 novembre 2016
Bookmark and Share
Il ne faut pas s'arrêter à la première écoute de ce disque. Celle-ci déçoit quelque peu. On le trouve alors bien fait mais trop bien produit avec un son presque trop parfait, trop léché. C'est écoute après écoute que So Long Forever délivre ses charmes, et ils sont nombreux.

Pour son premier disque, le groupe anglais fait preuve d'une maturité qui impressionne l'auditeur. Il est incroyable que So Long Forever soit un premier album. On a l'impression d'entendre des musiciens sur le circuit depuis longtemps tant l'ensemble est maîtrisé. Ce disque s'avère d'une extrême cohérence de bout en bout.
Break The Silence, qui ouvre l'écoute, est un excellent morceau de pop classique. Bitter est tout aussi bon avec ses guitares un peu new wave.

Mais c'est sur les morceaux suivants que le disque impressionne. It's Over est le premier sommet de So Long Forever avec Leo Wyndham psalmodiant tout au long de celui-ci avec une intensité qui rappelle Jeff Buckley. C'est d'ailleurs la voix du chanteur qui est l'une des grandes forces de ce disque. Sur le morceau qui suit, Fire In The Sky, elle enchante l'auditeur. La beauté des guitares avec leurs sons carillonnants faisant le reste.
Le groupe se montre capable d'aller d'un univers musical à l'autre tout au long des plages sans se perdre en route. Ainsi Family a un petit air de country américaine qui lui sied bien. Ce disque sonne d'ailleurs dans son ensemble plus américain qu'anglais avec une impression de grands espaces qui se dessinent, de traversées motorisées comme dans un road-trip.

So Long Forever, morceau qui donne le titre à l'album, est un très grand morceau. Une fois de plus, les guitares sont superbes mais ici c'est la basse qui impressionne. Elle enveloppe et berce le morceau. Blackheath est un autre sommet durant lequel Leo Wyndham chante à la perfection et où les guitares sonnent comme Led Zeppelin dans sa période campagnarde. Un climat envoûtant, presque religieux, se crée. Climat l'on retrouvera sur de nombreux titres du disque (un morceau n'est-il d'ailleurs pas intitulé Have Faith ?).

Le disque s'achève par Slaving On, presque hippie dans l'esprit, délicat et envoûtant. Une fin superbe pour un album qui ne l'est pas moins.
tracklisting
    01. Break The Silence
  • 02. Bitter
  • 03. Live Well
  • 04. It’s Over
  • 05. Fire In The Sky
  • 06. Family
  • 07. Have Faith
  • 08. So Long Forever
  • 09. Blackheath
  • 10. Holy Smoke
  • 11. Slaving On
titres conseillés
    It's Over, So long forever, Blackheath, Slaving on
notes des lecteurs
Du même artiste