logo SOV

Muse

Absolution

Muse - Absolution
Chronique Album
Date de sortie : 22.09.2003
Label : Nave/Taste Media
3
Rédigé par David, le 16 janvier 2004
Bookmark and Share
"Absolution" : pardon, rémission des péchés, action d'absoudre l'auteur d'une infraction en l'exemptant de toute sanction…
Le moins que l'on puisse dire c'est que rarement un album n'aura si bien porté son nom, comme si par prémonition, ce petit dictateur en herbe qu'est Matthew Bellamy anticipait le torrent d'insultes et de réactions négatives qui allait s'abattre sur ce disque (qui est certainement le plus proche de lui et de son écrasante personnalité) et demandait déjà pardon à l'humanité pour avoir osé laisser libre court à ses envies et ses obsessions grandiloquentes.
En effet, après la découverte du mélancolique Showbiz (1999) et le déluge sonore d'Origin of Symmetry (2001), le troisième album de Muse change assez radicalement de direction laissant de coté la petite route plus métallique que semblaient indiquer le maxi Dead star / In Your World sorti en 2002, pour aborder une autoroute pop/rock en construction dans laquelle on rentre assez facilement (pour peu qu'on ait envie de la prendre) mais dont on cherche en vain une éventuelle sortie avant le péage final...)

Ainsi, l'épique Apocalypse Please (et son intro en accord avec l'exécution publique annoncée!) établit le lien parfait avec leur album précédent avant de lancer Time Is Running Out, premier single et petite perle de cet album par son coté immédiat, accrocheur mais néanmoins frais (tout ce qui manquait en fait aux singles d'OOS).
Les ennuis sérieux commencent avec Sing For Absolution ballade insipide et prétentieuse qui enchaîne très abruptement sur le caricatural et mélange des genres pas très heureux Stockholm Syndrome (pourtant basé sur un riff de guitare assez emballant et sur un final brutal parfait) puis sur Falling Away With You qui se révèle être une agréable face B mais qui n'arrive pas à relancer l'intérêt de l'auditeur comme il se devrait. Cet enchaînement malheureux des trois titres les plus faibles de cet album est honnêtement très préjudiciable à l'écoute globale (car très mal placés) puisque jamais sieur Bellamy jusqu'à présent n'avait montré d'aussi importants signes de faiblesses et de lassitude dans la composition...
La suite de l'album est heureusement beaucoup plus inspirée puisque l'énergique Hysteria (bonne idée que l'intro à la basse) et la belle et apaisée Blackout (et son orchestre imposant) se chargent sans soucis de nous emmener vers le point culminant de l'album qu'est Butterflies & Hurricanes, chanson impressionnante par sa démesure cinématographique et sa puissance nuancée. La minimaliste et reposante Endlessly, puis la tubesque Thoughts Of A Dying Atheist et enfin la percutante TSP nous rassure ensuite quand au potentiel du groupe pour adapter son style immédiatement reconnaissable à des domaines biens différents avec talent même s'ils ne révolutionnent aucun style. Comme d'habitude chez Muse, c'est la très sombre et introspective Rule By Secrecy qui vient clôturer l'album dans un style qu'on peut trouver un peu trop proche de Megalomania.

Alors certes, on peut trouver les effets trop présents ou bien la relative discrétion de la paire rythmique préjudiciable mais il fallait malheureusement s'attendre à ce que Matthew Bellamy tire la couverture à lui et ce peut-être au détriment de la cohésion de Muse, cela l'avenir nous le dira.
L'album s'avère donc très inégal (surtout à cause de son "vide émotionnel" du milieu) aux premières écoutes mais se révèle au fur et à mesure assez attachant de par sa sincérité outrancière et presque naïve, et il sera intéressant de voir dans quelques mois ce qui restera de ces chansons surproduites une fois que la (in)digestion sera terminée…sous les pavés, la plage ?
Ainsi même si certains défauts majeurs nous empêche de donner une absolution totale à l'accusé Bellamy, reconnaissons son courage d'avoir, à l'instar de Daniel Johns, osé sortir le disque qu'il voulait vraiment faire sans se préoccuper ni des fans (c'est le moins que l'on puisse dire) , ni des (trop !) nombreuses attentes qu'on portait à son groupe…Non-lieu, votre honneur.
tracklisting
    01. Intro
  • 02. Apocalypse Please
  • 03. Time Is Running Out
  • 04. Sing For Absolution
  • 05. Stockholm Syndrome
  • 06. Falling Away With You
  • 07. Interlude
  • 08. Hysteria
  • 09. Blackout
  • 10. Butterflies And Hurricanes
  • 11. Endlessly
  • 12. Thoughts Of A Dying Atheist
  • 13. TSP
  • 14. Rule By Secrecy
titres conseillés
    Butterfly & Hurricanes, Hysteria, Time Is Running Out
notes des lecteurs
Du même artiste