logo SOV

Liam Gallagher

As You Were

Liam Gallagher - As You Were
Chronique Album
Date de sortie : 06.10.2017
Label : Warner
45
Rédigé par Claire, le 5 octobre 2017
Bookmark and Share
Après des mois de teasing à base de concerts intimistes, de festivals, de prestations parfois écourtées, de coups de gueule et tweets incendiaires - mais souvent tellement drôles - envers son frangin, Liam Gallagher fait enfin son retour avec As You Were, attendu de pied ferme par les fans et déjà loué par les critiques anglais.

Flashback 2010. Liam lance Beady Eye et, deux albums plus tard, y met fin par un tweet. Sans conteste, le groupe fut un intermède lors de cette période post-Oasis durant laquelle on a vu le cadet de la fratrie mancunienne se chercher : colorations de quadra qui ne s'assume pas encore, divorce avec sa femme, une des tabloids pour des histoires peu reluisantes de pensions alimentaires. Bref, une période pourrie, comme après une séparation amoureuse où on remet tout en questions avant, enfin, de se retrouver. As You Were est donc le retour du phoenix du rock, à la fois apaisé et fidèle à lui-même dans son obsession sixties lennonesque et sa relation « je t'aime, moi non plus » avec Noel, relation qu'il saupoudre dans les trois quarts des titres. Côté groupe, adieu Gem Archer and co repassés chez son aîné, bonjour la collaboration avec différents songwriters et producteurs.

As You Were s'ouvre avec le premier single Wall Of Glass. Incisif, le titre et son vidéo clip ont permis en début d'été à Liam Gallagher de réaffirmer sa position d'alpha male du rock anglais et de prouver, à ses fans inconditionnels y compris, qu'il n'avait pas changé. Il est ensuite rejoint par Bonehead sur Bold. On l'avait vu retrouver ses potes de la première heure, Bonehead et Mc Carroll - premier batteur d'Oasis - lors de l'avant-première du documentaire sur Oasis et avec cette ballade acoustique, il enfonce le clou face à son frère qui avait fait table rase du passé dans les versions successives du line-up d'Oasis. Une façon de montrer qu'il est resté fidèle à ses racines et ses amis quand Noel s'étale avec U2 et Robert de Niro sur Instagram.

Greedy Soul, dont le live aux Air studios a été mis en ligne il y a quelques jours, joue sur le terrain de Black Rebel Motorcycle Club pour le côté brut avec une batterie très présente et des chœurs efficaces. Liam balance ainsi « I got the Midas touch » fièrement : il a la capacité de transformer tout ce qu'il touche en or. Arrogance : 1 point.
En quatrième titre, on retrouve Paper Crown une ballade acoustique très classique, mais certainement la meilleure – Noel et Liam confondus - depuis Oasis. Liam y a un timbre de voix parfait et une subtilité qu'on lui connaissait peu. Les paroles rappellent «Like A Rolling Stone, version adoucie. For What It's Worth, là aussi en écoute depuis quelques jours en version live, a tout de la ballade Oasis-ienne, le Don't Look Back In Anger version 2.0. Liam y fait son mea culpa en tendant la main à la fois à son frère. C'est là qu'on constate que la collaboration avec Simon Aldred notamment fut bénéfique au songwriting de Liam. Une troisième ballade, When I'm In Need, se promène sur les influences Beatles et est dédiée à Debbie Gwyther, son attachée de presse / girlfriend / muse, cochez ce qui conviendra le mieux.

Les ballades font place à trois titres plus rock : You Better Run, I Get By et Come Back To Me dans lesquels on retrouve le Liam Gallagher des grands jours, trois titres interrompus par Chinatown, jolie ballade mélancolique au clip versant dans l'hommage aux victimes de l'attentat de Manchester. L'album se termine par Universal Gleam sur le rythme de Give Peace A Chance, et I've All I Need, morceau dispensable de l'album.

Héros des nineties, porte-parole de Manchester, tête à claques, designer pour Pretty Green, Liam Gallagher aura, au fil de sa carrière, joué tous les rôles. Avec ce dernier album, publié en son nom, il signe son retour dans ce qu'il sait faire de mieux : jouer les frontman et chanter. As You Were est indubitablement son épiphanie.
tracklisting
    01. Wall Of Glass
  • 02. Bold
  • 03. Greedy Soul
  • 04. Paper Crown
  • 05. For What It's Worth
  • 06. When I'm In Need
  • 07. You Better Run
  • 08. I Get By
  • 09. Chinatown
  • 10. Come Back To Me
  • 11. Universal Gleam
  • 12. I've All I Need
titres conseillés
    Paper Crown, For What It's Worth, Come Back To Me
notes des lecteurs
Du même artiste