logo SOV

Gengahr

Sanctuary

Gengahr - Sanctuary
Chronique Album
Date de sortie : 31.01.2020
Label : Liberator Music
4
Rédigé par Johan, le 30 janvier 2020
Bookmark and Share
À peine deux ans après la parution de leur second album Where Wildness Grows, Gengahr rempilent avec le plus court et compact Sanctuary. La formation londonienne ne prend cette fois pas de risques, proposant un disque dans la lignée de son prédécesseur, certes plus léger mais qui va convaincre sans mal les plus assidus d'entre nous.


Dès fin 2018, Gengahr teasaient déjà ce Sanctuary, quelques mois seulement après la sortie de Where Wildness Grows, via Atlas Please, morceau de pop imparable dans la mouvance des meilleurs titres du second opus. Il sera suivi un an plus tard des deux singles nous introduisant officiellement à Sanctuary, à savoir Everything & More et Heavenly Maybe.
Everything & More ouvre l'album avec subtilité, plongeant l'auditeur sous des effluves de mélodies qui le bercent de toutes parts, des accords de basse entraînants aux nappes de synthé à l'ambiance éthérée, en passant par la voix cristalline fascinante de Felix Bushe. Heavenly Maybe est quant à elle, à l'image de Is This How You Love sur Where Wildness Grows, la composition funk de Sanctuary, certainement un des morceaux les plus dansants et catchy du groupe.


Les fans ne seront ainsi pas dépaysés par ce Sanctuary tant la patte Gengahr est toujours aussi présente, aussi bien dans les sonorités et effets de guitares que le chant si spécifique de Felix Bushe. Les ruptures de ton se font toujours aussi irrésistiblement présentes, entre la puissance mélodique de Never A Low et un Icarus à la mélancolie délicieusement contagieuse.

You're No Fun et son refrain frénétique est peut-être, avec Atlas Please, la chanson qui semble tout droit sortie d'une session d'enregistrement de Where Wildness Grows. Et, comme ce dernier, Sanctuary sort quelque peu des sentiers battus en proposant dans sa deuxième moitié un Soaking In Formula aux accents R'n'B dérobé aux années 80 ainsi que Anime et son atmosphère japonisante. Le quatuor revient également à ses premières amours le temps de deux titres plus posés (la douce balade de fin Moonlight) et expérimentaux (les faux airs de Animal Collective sur Fantasy).


Moins important que A Dream Outside et moins ambitieux que Where Wildness Grows, Gengahr parvient toutefois, sur une poignée de compositions inspirées et lumineuses, à atteindre des cieux que peu de groupes peuvent se targuer de caresser du bout des cordes.
tracklisting
    01. Everything & More
  • 02. Atlas Please
  • 03. Heavenly Maybe
  • 04. Never A Low
  • 05. Fantasy
  • 06. You're No Fun
  • 07. Soaking In Formula
  • 08. Anime
  • 09. Icarus
  • 10. Moonlight
titres conseillés
    Never A Low, Atlas Please, Icarus, You're No Fun
notes des lecteurs
Du même artiste