logo SOV

Two Door Cinema Club
Gaz Coombes

Paris, Days Off Festival - 9 juillet 2013

Live-report par Mélodie

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/live/1454/gaz_coombes_two_door_cinema_club_paris_days_off_festival.html&format=xml): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Temporary failure in name resolution
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/soundofviolence/public_html/inc/fonctions.php on line 749: simplexml_load_file(): I/O warning : failed to load external entity "http://api.bit.ly/v3/shorten?login=glouf&apiKey=R_3b0811f7566228217810b0c9a6ad914b&uri=https://www.soundofviolence.net/articles/live/1454/gaz_coombes_two_door_cinema_club_paris_days_off_festival.html&format=xml"
Bookmark and Share
Pour clore le Festival Days Off, la Cité de la Musique s'est offerte les services d'un des meilleurs groupes de la scène pop actuelle : les Two Door Cinema Club. Pour l'occasion, la salle de concert de la Cité de la Musique a retiré les sièges au parterre pour permettre à la foule de bouger au rythme des guitares.

SOV

C'est Gaz Coombes qui est chargé d'assurer la première partie. La salle n'est vraiment pas remplie, mais il est agréable de retrouver le chanteur de Supergrass, seul, derrière sa guitare. Ce dernier a gagné en maturité, on reconnait à peine le jeune anglais qui s'amusait dans un lit à roulettes, dans le clip de Alright. Ce soir, il nous présente son tout premier album en solo, au titre explosif de Here Comes The Bombs, sorti un an plus tôt. Même s'il arbore toujours de généreuses pattes, Gaz Coombes n'a plus rien du jeune premier de Supergrass. Tout de noir vêtu, la guitare en bandoulière, on dirait un Johnny Cash des temps modernes. Mais la comparaison s'arrête-là. Nonchalamment, il nous présente le nouveau Gaz Coombes. Et il y a de quoi être charmé. Here Comes The Bombs n'est pas aussi tonitruant que son nom l'indique. Son album est un concentré de tubes pop-rock très énergiques, et parfois contemplatifs. On note le très efficace Simulator, le doux White Noise et le très appuyé Hot Fruit. Malgré sa prestation peut-être un peu trop discrète encore, on ne regrette presque plus sa séparation d'avec Supergrass tant ce premier album est bourré de qualités.

Avant que les Two Door Cinema Club n'entrent en scène, de vieux tubes du dancefloor passent à la chaine pour nous faire patienter. Le public, qui arrive petit à petit, commence à se mettre dans l'ambiance. Certains dansent même déjà, pendant que d'autres opinent du chef et tapent du pied.
Les trois piles électriques irlandaises débarquent sur scène avec le tube Sleep Alone. Lumières tout azimut, Alex Trimble et ses acolytes foudroient d'entrée le public avec leurs riffs endiablés. Le fond de la scène est strié de faisceaux lumineux, l'ambiance est électrique. Il est curieux de voir à quel point ils arrivent toujours autant à déchainer les foules, comme si on entendait pour la première fois chacun de leurs titres.

SOV

Leur recette est imparable, d'entrée de jeu ils nous cuisent aux petits oignons. Avec une très grande souplesse, ils alternent les titres de leur premier album, History Tourist, et de Beacon, leur deuxième. Ils ne nous laissent aucun répit, car même leurs chansons moins connues continuent de nous faire danser.
A cela s'ajoute la bonhommie du groupe. Ils sont manifestement heureux d'être ici ce soir, et n'ont de cesse de le répéter. En vrai tandem avec le public, Two Door Cinema Club nous font participer presque pour chacun des titres. Lorsque arrive le moment de Something Good Can Work, Alex Trimble, pour nous duper sur la chanson à venir, entame un petit solo très doux à la guitare, quasi dans le noir, avant de jouer les premières notes du morceau, si reconnaissables, qui mettent en liesse la foule.

Pour finir en beauté leur concert, et par la même occasion, le Festival Days Off, les trois musiciens ont choisi leur tube What You Know, devenu un incontournable pop de ces dernière années. Alex Trimble fait durer le plaisir jusqu'au bout et pourtant ça n'est pas assez. On aimerait que le concert dure toute la nuit.
Après un set de vingt chansons, on peut continuer à affirmer que les Two Door Cinema Club n'ont pas fini de déchainer les foules. Ils se sont fait une place au sommet et ne sont pas prêt de redescendre de si tôt.
setlist
    GAZ COOMBES
    Non disponible

    TWO DOOR CINEMA CLUB
    Sleep Alone
    Undercover Martyn
    Do You Want It All?
    This Is the Life
    Wake Up
    Eat That Up, It's Good for You
    Come Back Home
    Spring
    Sun
    Pyramid
    I Can Talk
    Costume Party
    The World Is Watching
    Next Year
    Something Good Can Work
    Handshake
    You're Not Stubborn
    ---
    Someday
    Cigarettes In The Theatre
    What You Know
photos du concert
    Du même artiste