logo SOV

Bear's Den
Tusks

Paris, Maroquinerie - 7 avril 2019

Live-report par Déborah Galopin

Bookmark and Share
Il y a trois ans et demi, nous étions là, au même endroit, pour découvrir Islands, le premier album de Bear's Den. Il y a presque un côté sentimental, nostalgique à retourner les voir à la Maroquinerie, comme si tout continuait à l'endroit exact où tout avait commencé. Entre temps, le groupe n'a pas été inactif, puisqu'il a sorti Red Earth And Pouring Rain en 2016. Ce dimanche soir, Bear's Den nous dévoilent leur troisième album, So That You Might Hear Me, quelques semaines avant sa sortie prévue le 26 avril.

SOV
Tusks officie en tant que première partie de cette soirée. Sous ce nom, Emily Underhill, une chanteuse londonienne. En quelques titres, elle est venue nous présenter son univers, un mélange de pop, rock et folk. Sur scène, tout se concentre autour d'Emily et de sa voix douce. Lumière de cette prestation, elle évolue avec beaucoup de légèreté, oscillant entre sa guitare et les arrangements électroniques. Tusks est un projet agréable à écouter mais face auquel nous restons relativement en marge. On ressent la jeunesse du groupe. Les musiciens se cachent derrière leurs cheveux ou leurs instruments, contenant une certaine pudeur, empêchant les émotions de venir jusqu'à nous.

Une demie-heure de pause entre les deux groupes laisse le temps à la Maroquinerie de devenir noire de monde. Les espaces entre les corps se rétrécissent à mesure que l'heure du concert approche. Bear's Den font leur entrée sur la bande originale de Terminator 2. Le poids des instruments est lourd, participant à faire monter la pression, jusqu'à l'attaque de leur premier morceau, Fuel On The Fire. Pas de doute possible, nous retrouvons bien la patte de Bear's Den. Immédiatement, ils nous enveloppent par la chaleur de leurs instruments et celle de leurs voix jointes les unes aux autres.

SOV
Les anciens morceaux rencontrent naturellement plus de succès. Le public s'enthousiasme aux premières notes de Elysium, connaissant sur le bout des lèvres chacune de leurs paroles. Pourtant, ceux issus de leur nouvel album, So That You Might Hear Me, s'intègrent naturellement à l'ensemble de la setlist. Certains titres comme Crow promettent de belles surprises.
La force de Bear's Den se situe dans le choix des instruments, défilé de guitares et de cuivres, chacun apportant une tonalité propre. C'est cette authenticité là que nous aimons. L'ajout d'arrangements électroniques aura provoquée quelques frayeurs. Heureusement, ils les utilisent avec parcimonie. Ces derniers servent davantage de fond sonore venant supporter le reste des instruments sans venir dénaturer la beauté de leur folk. Toute notre attention reste captivée par le jeu des musiciens. Le batteur, notamment, nous impressionne lorsqu'il joue de la trompette en même temps qu'il tape sur la grosse caisse, faisant preuve d'une parfaite maîtrise du souffle et du rythme, de la puissance et de la fluidité.

Bear's Den nous offrent a plusieurs reprises de beaux moments, par la sincérité de leurs mots et la sensibilité qui se dégage des guitares. Ils savent provoquer l'émotion, sans trop en faire. Stubborn Beast est le titre qui est venu me cueillir, plus mélancolique que les autres.

SOV
Pour Sophie, le groupe se réunit sur le devant de la scène nous offrant une version acoustique, reprise en choeur par le public avec beaucoup de douceur. Tandis que pour le rappel, ils viennent jouer au milieu de la fosse Blankets Of Sorrow. La salle circulaire tournée vers un même point, est d'un silence rare, tandis que les téléphones sont suspendus dans les airs pour capter ce moment. Il n'y a pas besoin d'ouvrir les yeux pour apprécier ce qu'on vit, il suffit d'écouter.

La prestation de Bear's Den est parfaitement rodée. Le choix de la setlist ne laisse pas de place au hasard, tant le crescendo entre les différents titres est bien maîtrisé. La magie de la première fois disparaît lorsqu'on reconnaît chaque moment fort de leur première prestation. Pourtant, même si nous perdons un peu en émotions, nous devons reconnaître que cela reste beau.

Bear's Den ont l'art de communiquer et de captiver leur public. Ils ont des choses à dire et, simplement, savent comment les raconter.
setlist
    TUSKS
    Toronto
    Last
    Be Mine
    Peachy Keen
    Avalanche
    Dissolve
    Salt

    BEAR'S DEN
    Fuel On The Fire
    Elysium
    Fossils
    Berlin
    Hiding Bottles
    Dew On The Vine
    Stubborn Beast
    Crow
    Isaac
    Sophie
    The Love We Stole
    Red Earth & Pouring Rain
    Emeralds
    When You Break
    Auld Wives
    Laurel Wreath
    ---
    Above The Clouds Of Pompeii
    Blankets Of Sorrow
    Agape
photos du concert
    Du même artiste