logo SOV

Maxïmo Park
Blood Red Shoes

Paris, Bataclan - 8 juin 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
De par le passé, on a souvent résumé le talent de Maxïmo Park à deux facteurs essentiels : la capacité des cinq anglais à composer des singles à l'efficacité redoutable mais aussi l'énergie et la hargne déployés par Paul Smith, force motrice de la formation, une fois monté sur scène. A en juger par le spectacle proposé sur la scène du Bataclan de Paris, cet état des lieux semble quelque peu réducteur...

D'énergie et de hargne il était également question avec une prestation une nouvelle fois très intense du duo le plus excitant de Brighton, Blood Red Shoes, invité en première partie pour l'occasion. Une guitare, une batterie, deux voix... la comparaison avec les White Stripes est inévitable mais somme toute dispensable. Si les américains puisent leurs influences dans le blues et la pop contemporaine, les deux jeunes anglais au look d'adolescent misent tout sur rock abrasif teinté de punk. Point besoin de discours inutiles, les titres s'enchainent dans une brutalité à peine tempérée par la beauté et la grâce de la charmante Laura-Mary Carter dont la voix mêlée avec celle de Steven Ansell fait des merveilles. Le groupe enchaine ainsi les brûlots rocks aux riffs incisifs, et notamment la flopée de singles publiés ces derniers mois (A.D.H.D., Meet Me At Eight, You Bring Me Down) ou à venir (It's Getting Boring By The Sea) ainsi que quelques titres inédits pour la plupart prometteurs. Seul et unique bémol de ce show mené tambour battant, le sentiment de répétitivité découlant d'une formule éprouvée et peu propice à la diversité.

Trente courtes minutes plus tard, alors que la température au sein du Bataclan flirte une fois encore avec les limites du supportable, vient l'heure du début du show de Maxïmo Park. Les musiciens prennent place, rapidement rejoints par un Paul Smith tout aussi excité qu'à l'accoutumée. Plus de deux années après leur unique concert parisien en tête d'affiche, les cinq anglais sortent d'emblée l'artillerie lourde avec Girls Who Play Guitar, Now I'm All Over The Shop et A Fortnight's Time avant d'enchaîner leurs deux compositions les plus françaises, et certainement pas les moins appréciées : Graffiti et Parisian Skies.
L'effet est garanti, les premiers slams sont lancés et l'affluence modérée de la soirée n'est plus qu'un lointain souvenir. Avec onze de ses douze titres joués durant la soirée, l'album Our Earthly Pleasure est bien évidemment mis en avant. Si les ambiances paraissaient plus posées en version studio, le groupe parvient une fois de plus à déployer une forte dose d'énergie sur scène, si bien qu' Archis Tiku à la basse et Lukas Wooller au clavier iraient presque jusqu'à voler la vedette à leur leader bondissant par instant. Les amateurs de la première heure sont bien entendus récompensés par quelques classiques du passé, tel I Want You To Stay, Limassol et bien entendu le tube Apply Some Pressure.
L'heure du rappel, constitué de Sandblasted And Set Free et du rythmé Going Missing, intervient malgré tout trop rapidement, poussant le groupe à laisser de côté quelques perles pourtant espérées : Your Urge, Once A Glimpse, The Coast Is Always Changing, The Night I Lost My Head... Frustrant certes, mais rien qui ne saurait minimiser la très bonne prestation de Maxïmo Park.
setlist
    Girls Who Play Guitar
    Now I'm All Over The Shop
    A Fortnight's Time
    Graffiti
    Parisian Skies
    Our Velocity
    I Want You To Stay
    By The Monument
    Books From Boxes
    Kiss You Better
    Karaoke Plays
    Russian Litterature
    Apply Some Pressure
    Noisebleed
    Signal And Sign
    The Unshockable
    Limassol
    -------------
    Sandblasted And Set Free
    Going Missing
photos du concert
    Du même artiste