logo SOV

Biffy Clyro

Paris, Nouveau Casino - 12 juin 2007

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Auréolés du récent avènement commercial et critique de leur quatrième album, Puzzle, les écossais étaient de passage en France en compagnie de Van Den Love et Under The Influence Of Giants pour une date unique attendue avec impatience. De quoi faire plus ample connaissance avec les nouvelles compositions des écossais dans un cadre propice à leur épanouissement...

« Ils sont couillus les barbus ! » s'exclame un membre du public quelques minutes seulement après que Biffy Clyro aient débuté leur prestation. Une simple phrase résumant à merveille le talent scénique du groupe où les mots puissance et maîtrise prennent tout leur sens. Avec un volume sonore de très bonne facture poussé sans retenue, et en ouvrant leur set avec le classique et inespéré 57, le groupe récompense d'emblée ses plus anciens fans avant d'entamer une longue présentation de son puzzle. Sur Who's Got A Match?, Get Fucked Stud et Saturday Superhouse, Simon Neil malmène régulièrement sa voix sans retenue, allant jusqu'à hurler certains refrains comme dans un passé pas si éloigné.
Dans la fosse, la tension et l'excitation demeurent inébranlables. Le public est visiblement passionné et studieux, le groupe acclamé avec force après chaque titre et même ovationné dès la fin du très apprécié Eradicate The Doubt que personne n'espérait retrouver lors de cette courte soirée. Mais le point culminant du show sera sans l'ombre d'un doute la triade finale : connu de tous, le récent single Living Is A Problem Because Everything Dies impressionne l'assemblée avant que quelques minutes de douceur ne se traduisent par le superbe et apaisé Machines où la voix de Simon Neil, dans un registre différent, fait des merveilles. Glitter & Trauma ferme ainsi la marche avant que le groupe quitte la scène, conscient d'avoir rempli son contrat... alors que le public visiblement frustré poursuit son ovation durant quelques minutes tout en réclamant en vain un rappel pourtant mérité. Mais il semble qu'il soit est déjà trop tard de l'avis des organisateurs, le tour de la tête d'affiche prétendue de la soirée, Under The Influence Of Giants, est venu en dépit de l'incompréhension de la majorité du public.

Des promesses, encore des promesses... et si une personne osait un jour donner réellement sa chance à Biffy Clyro en France ? Le succès serait au rendez-vous, cela ne fait aucun doute.
setlist
    57
    Who's Got A Match?
    Saturday Superhouse
    A Whole Child Ago
    Get Fucked Stud
    Now I'm Everyone
    Eradicate The Doubt
    Living Is A Problem Because Everything Dies
    Machines
    Glitter & Trauma
photos du concert
    Du même artiste