logo SOV

Barbarossa

Elevator

Barbarossa - Elevator
Chronique Single/EP
Date de sortie : 16.06.2014
Label :Memphis Industries
45
Rédigé par Xavier Ridel, le 24 juin 2014
Bookmark and Share
En septembre dernier, James Mathé, aka Barbarossa, nous déclarait être hautement inspiré par le cinéma, citant pèle mêle Vincent Gallo, Woody Allen ou encore James Gray. Après un album unanimement acclamé par la critique (Bloodlines), l'anglais sort aujourd'hui un EP initialement conçu pour illustrer un court-métrage de Montserrat Lombard et Sean Harris.

Dès l'introduction de Elevator, la patte Barbarossa est là. Les accords mineurs joués sur des synthétiseurs analogiques sont de sortie et se marient à des beats aériens. Puis la voix, reconnaissable entre mille, s'élève et monte jusqu'à en effleurer les nuages. Cette première chanson s'avère être très cinématique. Que l'on s'imagine des images sous forme de road trip agrémenté d'un ciel rougeoyant à la Wenders ou bien des plans d'un jeune anglais désargenté qui, mains dans les poches, flâne dans les rues en levant ses yeux tristes en direction d'immeubles trop hauts, ce titre libère totalement l'imagination et la nostalgie de l'auditeur. Et c'est tant mieux.

On appréciera un peu moins Win/End, qui laisse à l'écoute une réaction mitigée. Quelque chose dans cette chanson trouble, c'est certain, mais la mélodie n'est tout compte fait pas si prenante que cela. On retrouve l'atmosphère de Elevator sur No Glue, encore une fois empreinte d'une mélancolie bien propre à l'artiste londonien, mais tout de même plus sombre que la chanson titre, comme en témoignent les quelques accords de piano. Le beat de Lupo's Theme, lui, flirte de très près avec le trip-hop, ce qui est une réelle nouveauté dans l'univers de Barbarossa. S'il vous fallait une preuve que le rouquin était capable de surprendre, la voilà.

Ce nouvel EP de Barbarossa marque un nouveau tournant dans la carrière du musicien. Cette fois-ci, l'acoustique est totalement laissée de coté au profit des synthétiseurs. Il apparait évident que la production se veut plus ambitieuse que sur Bloodlines, et Elevator nous confirme que l'artiste anglais a définitivement les moyens de cette ambition.
tracklisting
    01. Elevator
  • 02. Win/End
  • 03. No Glue
  • 04. Lupo's Theme
titres conseillés
    Elevator - No Glue
notes des lecteurs
Du même artiste