logo SOV

Teleman

Fnf

Teleman - Fnf
Chronique Single/EP
Date de sortie : 17.11.2017
Label :Moshi Moshi
3
Rédigé par Simon Cordat, le 11 novembre 2017
Bookmark and Share
Déjà cinq ans que le quatuor londonien squatte chez Moshi Moshi Records, et il revient le temps d'un EP de vingt minutes. Pour cela, Teleman ont fait appel à un producteur différent sur chaque titre : on retrouve alors Timothy J. Fairplay, Ghost Culture, Bullion, Boxed In et Moscoman aux manettes. Si Fünf est le résultat d'un travail audacieux et dessine d'une façon logique la continuité discographique du groupe, il est aussi une réponse noircie à leur album studio Brillant Sanity qui conférait davantage de lyrisme pop.

Sur les cinq morceaux issus de Fünf, il y en a forcément qui attirent l'oreille plus que d'autres. Mélange et secousses par l'alternance du rock et de la pop à synthés à outrance avec son côté Hot Chip débraillé, la formation a plus d'une carte à jouer. Spectre ouvre les hostilités dans une ambiance particulièrement prenante, mais sombre : une ritournelle instrumentale un peu malsaine et monotone qui ne réussit pas l'exploit de décoller. Mais cette idée ne se généralise pas sur tout l'EP puisque le meilleur arrive par la suite.

Teleman, qui avaient déjà proposé le single Bone China Face pour attiser l'arrivée de Fünf, se montrent bien plus inventif sur ce coup. Dans cette sorte de montée progressive au tempo vivace, la chanson juxtapose d'abord une humeur dansante avant que l'arpégiateur ne vienne ouvrir un champ plus vaste de claviers improvisateurs. L'esprit des années 80/90 est alors palpable. Rivers In The Dark continue d'ailleurs de préserver ce rythme binaire et cette fantaisie lisse et mélodieuse.

Autre extrait de l'EP, lui aussi lâché en avance : Repeater a la fonction de ré-enchérir le discours à force de notes répétitives et de sons synthétiques gras ; une chevauchée tout aussi réussie que la conversation entre claviers et guitare phasante. Les anglais terminent sur le timide mais enthousiaste Nights On Earth, que l'on peut considérer comme le moment le plus doux du disque, mais qui donne cependant l'impression d'un manque de relief.

Dans son ensemble, Fünf est un écart musical où Teleman se réinventent davantage à l'aide d'instruments électroniques, et où la texture organique de la guitare est reléguée au rôle de soutien aux couches mélodiques. Alors que la prédominance de la pop illuminée teintait les précédents albums, l'EP, lui, se dirige sur un nouvel horizon moins commun.
tracklisting
    01. Spectre
  • 02. Bone China Face
  • 03. Rivers In The Dark
  • 04. Repeater
  • 05. Nights On Earth
titres conseillés
    Bone China Face, Rivers In The Dark, Repeater
notes des lecteurs
Du même artiste