logo SOV

The Phantom Band

Checkmate Savage

The Phantom Band - Checkmate Savage
Chronique Album
Date de sortie : 16.02.2009
Label : Chemikal Underground/PIAS France
4
Rédigé par Johan, le 19 mars 2009
Bookmark and Share
Il y a des groupes qui ne nous ont, par le passé, fait ni chaud ni froid mais dont on ne peut à présent plus se passer. Il y a des groupes dont on n’a jamais compris le buzz qu’il engendrait partout où il passait. Il y a des groupes dont on attend le prochain album, la bave aux lèvres et le souffle irrégulier. Il y a des groupes qui, à l’époque, nous ont étonnés mais dont on n’attend désormais plus rien. Il y a des groupes renommés qui nous font rire – ou pleurer – devant tant d’incompétence et de naïveté. Il y a des groupes dont on ne connaissait rien il y a encore trois jours et qui maintenant nous retourne le cerveau, nous déforme la mémoire, nous compose l’imagination. Regardez les étoiles, vous saurez où se place le groupe fantôme.

Le premier exercice à entreprendre, lorsque l’on doit rédiger une chronique d’album d’un groupe méconnu, est la recherche de documentation, de détails, d’appréciations. Et les mots qui, concernant ce Checkmate Savage, reviennent constamment sont "hétéroclite", "expérimental", "obsédant". De sonorités tribales en instrumentations électroniques, The Phantom Band vérifient la folk, le post-rock, la pop, le blues, le krautrock et tous semblent aller très bien en ce début 2009. Cohabitant par groupes de trois ou quatre, chaque style s’emmêle parfaitement les pinceaux avec ses colocs pour créer à l’arrivée une œuvre à la croisée de l’abstrait et du baroque.

Car au final, ici, quel intérêt à savoir que les six acolytes de The Phantom Band sont originaires de Glasgow ? Qu’est-ce que ça va nous apporter d'apprendre que le groupe est signé sur Chemikal Underground, entre des Mogwai et autres Arab Strap ? Et va-t-on se dire « ah ouais ok, l’album est produit par Paul Savage des Delgados, je comprends mieux maintenant pourquoi c’est aussi terrible ce truc » ? Aucun/rien/non. La musique prime sur le reste : le psychédélisme défoncé au stone rock sur Left Hand Wave balaie toutes ces futilités, Throwing Bones et son indie pop mâtinée de gospel élimine le superflu, Burial Sounds hypnotise de sa new wave naturellement dubstepisée, Folk Song Oblivion et sa noise synthétique nous fait oublier le nom du groupe.

Diversifié mais homogène comme du Ghinzu, ce premier album d’un groupe encore dans l’ombre de ses illustres aînés, The Beta Band et Super Furry Animals en tête, est aussi inspiré qu’il est bordélique, aussi minutieusement arrangé qu’il est influencé chaque seconde par un siècle de musique.
The Phantom Band
tracklisting
    01. The Howling
  • 02. Burial Sounds
  • 03. Folk Song Oblivion
  • 04. Crocodile
  • 05. Halfhound
  • 06. Left Hand Have
  • 07. Island
  • 08. Throwing Bones
  • 09. The Whole Is On My Side
titres conseillés
    Island
notes des lecteurs
Du même artiste