logo SOV

The Phantom Band

Strange Friend

The Phantom Band - Strange Friend
Chronique Album
Date de sortie : 02.06.2014
Label : Chemikal Underground
45
Rédigé par Julien Soullière, le 3 juin 2014
Bookmark and Share
Si Rick Anthony s'est volontiers laissé pousser les ailes, ravi de prendre le large le temps d'une échappée folk baptisée No Selfish Heart, et se revêtant pour l'occasion d'un pseudonyme on ne peut plus judicieux quand on connait le bonhomme (Rick Redbeard), autant dire que The Phantom Band étaient hors radar depuis la sortie de The Wants en octobre 2010.
Pas que ce soit là l'unique cas de groupe à marquer le pas quelques années durant, mais le sextet écossais a su comme nul autre formation britannique marquer son territoire en une poignée de titres seulement. On dira pompeusement que c'est là la marque des grands.

Strange Friend est donc le troisième album du groupe originaire de Glasgow, et comme ces prédécesseurs, il nous propose ni plus ni moins que neuf titres. On passera sur l'éventuelle symbolique qui se cache derrière ce choix a fortiori délibéré pour se concentrer sur ce que la galette à réellement dans le ventre. Préparez-vous à vous repaitre de joie et d'allégresse, car la tendre bedaine que voilà renferme de bien belles et savoureuses choses.

Rond, dense, généreux, puissant... Tous ces mots pourraient aisément caractériser un bon vin de Pays, mais ils siéent également à ravir à Strange Friend. Si l'on devait se faire l'avocat du diable, on dirait que The Phantom Band ont toujours aimé s'écouter jouer, et qu'on attendait avec impatience le jour où leur musique s'exprimerait de manière plus spontanée. Les Dieux nous ont semble-t-il entendus puisque le groupe livre ici un disque ouvertement pop, joueur (Clapshot) autant que sensible (No Shoes Blues), et qui s'écoute avec une facilité déconcertante non sans collectionner les nuances et les genres.
Si les mélanges s'opèrent souvent de manière insidieuse, on retiendra quand même les guitares en mode stoner qui émaillent Doom Patrol, le folk délicat qui étreint Atacama, ou l'esprit krautrock qui s'empare de titres comme Women Of Ghent et The Wind That Cried The World. Fort heureusement, la musique de The Phantom Band conserve également ce brin de folie si caractéristique, en atteste la bondissante Clapshot ou les éléments électroniques qui crépitent ici et là, et qui les différencie de bien d'autres formations aujourd'hui en activité. S'assurer de faire tirer six personnes dans la même direction depuis tant d'années, ça ne doit pas aider le malade à aller mieux.

Avec Strange Friend, The Phantom Band signent non seulement le meilleure LP de leur carrière, mais également l'un des très bons albums de ce premier semestre. On tient là un disque aux bases folk fait par et pour des amis, et qui nous mettra d'accord sur au moins un point : à l'ère de l'immédiateté, il n'y a véritablement rien de mieux que l'attente.
tracklisting
    01. The Wind That Cried The World
  • 02. Clapshot
  • 03. Doom Patrol
  • 04. Atacama
  • 05. (Invisible) Friend
  • 06. Sweatbox
  • 07. No Shoes Blues
  • 08. Women Of Ghent
  • 09. Galapagos
titres conseillés
    Clapshot, Sweatbox, No Shoes Blues
notes des lecteurs
Du même artiste