logo SOV

The Ting Tings

Sounds From Nowheresville

The Ting Tings - Sounds From Nowheresville
Chronique Album
Date de sortie : 27.02.2012
Label : Columbia
3
Rédigé par Aurélien, le 26 février 2012
Bookmark and Share
L'an 2008. The Ting Tings débarquaient dans nos chaumières. Rappelez-vous, la déferlante se nommait tantôt Shut Up And Let Me Go, ou That's Not My Name, tantôt Great DJ ou encore Be The One. La formule gagnante se résumant à, d'un côté, un gars qui battait, de l'autre, une fille qui grattait et chantait. Leur son était vif, peu varié et très rythmé. La production s'avérait, elle, judicieusement mais faussement brute et garage. Et bien sûr, au final, le tout époustouflait. Cependant, à l'heure des comptes, une question existentielle se posait. N'étaient-ils que la conjoncture d'une mode éphémère ou allaient-ils survivre au temps?

L'an 2012. Nouvelle décennie, nouvelles tendances, mais The Ting Tings sont encore là. Avec Sounds From Nowheresville en poche, qui est le fruit d'un périple franco-germano-hispanique entre Paris, les caves glacées de Berlin et on-ne-sait-quelle-ville ensoleillée d'Espagne, le duo refait surface. Côté look, le batteur Jules De Martino nous revient poilu et décoloré aux côtés d'une Katie White plus skateuse que jamais. Quant à ce qui nous importe tant, c'est-à-dire leur musique, on peut dire que la production se veut un poil plus léchée.
En effet, ceci se devine d'emblée avec le titre introductif, Silence, sur lequel plus d'instruments qu'il n'y a de mains se font entendre. Puis, la galette se met à tourner très rapidement dans nos oreilles, convergeant dans ce sens tout en montrant l'étendue artistique du duo. Le sympathique Hit Me Down Sonny, ses cloches et son riff de fin accrocheur, l'énergique Hang It Up et son petit rap pêchu offert par le désormais blond de batteur, le très rock Give It Back où l'étonnant duo chante avec poigne et quasi à l'unisson, ou encore l'attirant Guggenheim, sa montée en puissance parlée-chantée, ses choeurs lointains et son refrain délicieusement excité, sont tous plus ou moins intéressants en cette première partie d'album.

L'écoute continue, enchaînant par le titre Soul Killing et sa rythmique ska, l'agréable piste One By One et ses influences électroniques, suivis de la candide ballade Day To Day, de l'outro non-officiel nommé Help aux paroles limitées et finalement du morceau guitare-voix-violon In Your Life et de son ambiance dangereusement tirée de la bande-son de Kill Bill. Tous cinq offrent une deuxième partie d'effort musical, encore une fois, bien représentative de l'esprit touche-à-tout du groupe anglais.
Néanmoins, à l'heure du bilan, on ne peut s'empêcher de se poser deux questions. De un, est-ce que la devise de The Ting Tings serait de disperser artistiquement pour mieux rassembler musicalement ? Peut-être. De deux, Sounds From Nowheresville serait-il un album morcelé et donc fragilisé, au risque de vite nous lasser ? Assurément. Ce côté brouillon et étalé semble malheureusement prendre le dessus musicalement sur l'hyperactivité créative du groupe et, par la même, avoir raison de l'endurance de l'auditeur après une vingtaine de tours de platine.

Mais, encore une fois, on espérera que le temps nous contredira, même si, en passant, la pochette de leur dernier album semble déjà les avoir enterrés...
tracklisting
    01. Silence
  • 02. Hit Me Down Sonny
  • 03. Hang It Up
  • 04. Give It Back
  • 05. Guggenheim
  • 06. Soul Killing
  • 07. One By One
  • 08. Day To Day
  • 09. Help
  • 10. In Your Life
titres conseillés
    Hit Me Down Sonny, Hang It Up, Guggenheim
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste