logo SOV

George Ezra

Staying At Tamara's

George Ezra - Staying At Tamara's
Chronique Album
Date de sortie : 26.03.2018
Label : Columbia Records
2
Rédigé par Yann Guillo, le 26 mars 2018
Bookmark and Share
Ce qu'il y a de bien avec les plats préparés, c'est que c'est pratique. Pas la peine de se creuser la tête. Un tour dans la casserole et hop, on mange quelque chose qui ressemble vaguement à un plat d'origine au nom raffiné. C'est souvent régressif, trop sucré, trop gras, ça manque de croquant gourmand.

C'est un peu ce qu'on se dit en écoutant le dernier disque de George Ezra. Au menu de Staying at Tamara's, une production aux petits oignons, donc. Sur le paquet, les ingrédients sont alléchants. Des arômes puissants, une voix sucrée et chaude, des zestes de riffs chantés en grappes de chœurs. L'anglais a mis les petits plats dans les grands.
Le George puise clairement son inspiration dans la marmite du Sud des États-Unis. Une base de soul saupoudrée d'un soupçon de rock sudiste façon Black Keys. Sur l'horripilant Get Away, il s'autorise même, pour le meilleur et pour le pire, une incursion en territoire mariachi. Au final, on se demande quand même où George a égaré les épices...

L'auditeur pourra donc se sentir roulé dans la farine par l'apprenti cuisinier. Car loin de l'explosion subtile en bouche, la ration est ici servie à la louche. Splatch, une dose de « ho ho ho ». Splatch, des gousses de claquements de doigts retro. Splatch, des mélodies scandées en hymnes de stade à la Mumford & Sons...
Au rayon des réussites culinaires, citons tout de même Don't Matter Now qui tire son épingle du jeu grâce à un riff de guitare un peu crasseux, ses cuivres chaleureux et sa simplicité solaire. Plus loin, la soul néo-retro de Shotgun se révèle diablement efficace. La jolie ballade All My Love sonne quant à elle comme Hozier qui reprendrait Elvis Presley.

Globalement, il faudrait aussi être sourd, ou de complète mauvaise foi, pour ne pas reconnaître que le jeune homme possède un organe de qualité supérieure. Sur la longueur toutefois, cela ne suffit malheureusement pas à sauver Staying At Tamara's de l'indigestion. La faute notamment à l'excès de ballades sirupeuses et à leurs refrains qui collent aux dents. Avec ses singles taillés pour les algorithmes de Spotify, l'album devrait pourtant se vendre comme des petits pains. Et faire danser les anglaises dans les campings. C'est déjà ça.
tracklisting
    01. Pretty Shining People
  • 02. Don't Matter Now
  • 03. Get Away
  • 04. Shotgun
  • 05. Paradise
  • 06. All My Love
  • 07. Sugarcoat
  • 08. Hold My Girl
  • 09. Saviour
  • 10. Only A Human
  • 11. The Beautiful Dream
titres conseillés
    Don"t Matter Now - All My Love - Shotgun
notes des lecteurs
Du même artiste