logo SOV

Thom Yorke

ANIMA

Thom Yorke - ANIMA
Chronique Album
Date de sortie : 27.06.2019
Label : XL Recordings
4
Rédigé par Simon Cordat, le 1er juillet 2019
Bookmark and Share
Quelques mois après la sortie de l'instrumental Suspiria, la voix lead de Radiohead se manifeste à nouveau dans un voyage stellaire. Avec ANIMA, les machines modulaires tournent à plein régime et illustrent les tableaux électroniques de Thom Yorke. Comme si cela ne suffisait pas, un court métrage (réalisé par Paul Thomas Anderson) est disponible sur Netflix afin de prolonger cette œuvre contemplative. Et sans nul doute, il s'agit là d'un disque tout aussi réussi que The Eraser.

Thom Yorke ne s'aventure pas sur des terres inconnues avec ses séquenceurs, pourtant la direction musicale adoptée ne laisse pas indifférent. En premier lieu, on conseille plusieurs écoutes pour capter l'attrayante noirceur du neuf titres. En effet, le « cauchemar éveillé » de l'anglais représente une phase d'expérimentations synthétiques. ANIMA partage les thèmes de la surconsommation, de la solitude et des réseaux sociaux dans une atmosphère de requiem contemporain. L'effort qui démarre en techno minimale (Traffic ou Twist) connaît plusieurs états de nervosité. Une fois que l'on se plonge dans le mélancolique de Last I Heard (...He Was Circling the Drain), il sera facile de retenir qu'aucune fin n'est heureuse pour la planète Terre...

Les humeurs sont changeantes. On attribue une mention spéciale pour le sublime Dawn Chorus : là où les nappes de synthés ultra-étirées à la Twin Peaks fascinent au même titre que la performance vocale. Et les moments de méditations ne s'arrêtent pas là. L'enchainement avec I Am A Very Rude Person est l'unique allusion à Radiohead (en particulier The King Of Limbs) grâce à une ambiance intimiste chargée en basses fréquences.
La dernière partie de ANIMA démontre tous les talents de Thom Yorke, même quand la musique devient plus difficile d'accès. Après l'implacable Not The News, les sept minutes de The Axe font perdre la notion du temps dans un long crescendo. Les sons complexes des derniers Impossible Knots et Runwayaway rendent le tout hypnotique. Les derniers mots de l'album, 'who your real friends are", résonnent avec un ton sérieux et un beat déconstruit du plus bel effet. De quoi laisser pensif quelques minutes après la cadence finale.

Le musicien place la barre très haut en se servant de son génie et de son scepticisme. ANIMA est le travail solo le plus abouti du chanteur, une chose pas très étonnante étant donné que le projet a démarré il y a quelques années déjà. Rien n'est laissé au hasard dans les créations hyper-sensibles de Thom Yorke. Ce retour est synonyme d'un univers qui sature dans un séquenceur analogique.
tracklisting
    01. Traffic
  • 02. Last I Heard (… He Was Circling The Drain)
  • 03. Twist
  • 04. Dawn Chorus
  • 05. I Am A Very Rude Person
  • 06. Not The News
  • 07. The Axe
  • 08. Impossible Knots
  • 09. Runwayaway
titres conseillés
    Traffic, Last I Heard (...He Was Circling the Drain), Dawn Chorus, The Axe
notes des lecteurs
Du même artiste