logo SOV

Tim Burgess

I Love The New Sky

Tim Burgess - I Love The New Sky
Chronique Album
Date de sortie : 22.05.2020
Label : Bella Union
4
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 18 mai 2020
Bookmark and Share
On peut se demander si I Love The New Sky est bien le cinquième album solo de Tim Burgess. Quoi qu'il en soit, après une collaboration avec Peter Gordon en 2016 et un album « oublié » finalement paru en 2018, le leader des Charlatans revient avec le successeur de Oh No I Love You, son second essai solo paru il y a déjà huit ans de cela.

Que ce soit accompagné de The Charlatans ou en solo, un nouveau disque de quelqu'un d'aussi charmant que Tim Burgess ne peut que nous ravir. Par le passé, il avait beaucoup collaboré avec d'autres artistes pour ses disques solo, comme par exemple Kurt Wagner de Lambchop pour l'intégralité de Oh No I Love You. Cette fois c'est lui-même qui a composé les douze chansons présentes sur I Love The New Sky. A commencer par Empathy For The Devil, morceau d'ouverture et premier extrait du disque. Pop et enjouée, la chanson séduit immédiatement et donne une première tendance pour le moins colorée de ce qu'on peut s'attendre pour le nouvel opus du Mancunien. Cependant, tout ne sera pas dans le même esprit musical pour l'ensemble des compositions. Laurie, le second simple présenté il y a peu, fait également très belle figure. La chanson, dont les paroles ont donné son titre à l'album, clôture l'écoute et s'avère lumineuse notamment grâce à ses chœurs gospel. On peut déjà annoncer qu'elle est une de nos préférées du disque.

Avec un tel démarrage, on croit tenir un disque fabuleusement réussi. On n'ira pas jusque-là. Mais fort heureusement, I Love The New Sky reste un album tout à fait séduisant. La montée symphonique de Lucky Creatures nous a énormément plu. Tout comme l'intimité et la délicatesse, piano et violoncelle, de Undertow. A contrario, le côté bancal de Comme d'habitude, aucun lien avec une reprise de la célèbre chanson, ou le côté répétitif de Only Took A Year n'emballe pas vraiment.
Tim Burgess a peut-être cherché à nous entraîner dans un éventail musical trop varié pour que nous puissions nous montrer unanime vis-à-vis de son nouvel album. Bien sûr Sweetheart Mercury et sa mélodie catchy, ou encore le côté sixties de I Got This forment un ensemble impeccable et nous font oublier ces petits loupés évoqués juste auparavant. On leur préfère vraiment de loin l'impeccable The Warhol Me et son larsen final pour le moins inattendu.

Sans atteindre les sommets de Oh No I Love You, I Love The New Sky apparaît comme une histoire d'amour plus posée, mais pas forcément moins intense que la précédente. Tim Burgess, maintenant cinquantenaire, réussit sans ses comparses habituels à nous apporter des petits moments de bonheur pendant la cinquantaine de minutes que dure son album. Deux petites compositions en moins et ce disque aurait pu décrocher la timbale. Mais ne boudons pas notre plaisir, pour un effort complétement écrit en solo, on ne peut qu'applaudir de nos deux mains.
tracklisting
    01. Empathy For The Devil
  • 02. Sweetheart Mercury
  • 03. Comme D'Habitude
  • 04. Sweet Old Sorry Me
  • 05. The Warhol Me
  • 06. Lucky Creatures
  • 07. The Mall
  • 08. Timothy
  • 09. Only Took A Year
  • 10. I Got This
  • 11. Undertow
  • 12. Laurie
titres conseillés
    Laurie - Undertow - The Warhol Me
notes des lecteurs
Du même artiste