logo SOV

Glass Animals

Dreamland

Glass Animals - Dreamland
Chronique Album
Date de sortie : 07.08.2020
Label : Wolf Tone
4
Rédigé par Johan, le 2 août 2020
Bookmark and Share
Alors que pour beaucoup, les quelques mois de confinement furent synonyme de pause à durée indéterminée, Glass Animals n’ont eux clairement pas chômé, et plus particulièrement le frontman du groupe Dave Bayley. À tel point que l’on a davantage eu l’impression d’assister à son évolution solo, et non à celle de Glass Animals en tant que collectif, nous interrogeant dès lors sur la position du chanteur / songwriter / producteur au sein du groupe.


Durant ces longues semaines sans musique live, l'artiste a, seul avec ses nombreux instruments, proposé plusieurs vidéos de reprises sur la chaîne youtube du groupe (les fameuses quarantine covers qui ont plutôt bien fonctionné) et a réalisé quasi seul le plan séquence/making of de l’intime et introspective chanson titre Dreamland. Le final du clip de la Gengahr-esque Heat Waves, paru il y a un mois, a toutefois su remettre les points sur les i de Animals et collectif, Dave Bayley s’affichant alors sur une scène, sans aucun public, mais lui-même entouré, via trois écrans, de ses comparses musiciens Drew MacFarlane, Edmund Irwin-Singer et Joe Seaward.

Même si la proximité était aux abonnés absents, jamais Glass Animals n’ont ainsi autant été sur le devant de la scène, bouillonnants d’idées en des temps qui furent incertains pour beaucoup. Tout aussi inspiré, le groupe se permet d’élargir encore son champ des possibles en s’invitant sur les terres hip-hop, aussi bien dans le chant (l’OVNI Tokyo Drifting en featuring avec Denzel Curry, l'auto-tune hypnotisant sur Melon And The Coconut) que la production (le terriblement entêtant et sexy Your Love (Déjà Vu), Space Ghost Coast To Coast et ses airs direct de classique purement Glass Animals).


Jamais la pop psychédélique de Glass Animals n’avait été aussi immédiate. Alors que les onze plages de How To Be A Human Being prenaient du temps à s’apprivoiser et devenir les titres cultes qu’ils sont maintenant, celles de ce Dreamland possèdent cette familiarité dès la première écoute qui ne nous lâche que très peu pendant quarante-cinq minutes.
Que ce soit la R’n’B sensuelle sur Hot Sugar, la pop épique de Waterfalls Coming Out Your Mouth ou encore la lente Domestic Bliss et son crescendo orchestral, on se trouve en terrain connu, dans une zone de confort qu’on ne souhaite jamais quitter. Seules quelques-unes, plus éloignées du son Glass Animals, auront sensiblement su nous résister, à l’image de la grandiose It's All So Incredibly Loud et sa synth pop aux sonorités eighties ainsi que la douce ballade Helium qui, toutes deux, ne se dévoilent qu’au fil des écoutes.


Le groupe anglais fut-il moins inspiré sur ce troisième disque ? Ou est-ce nous qui nous sommes trop habitués à leur musique ? Ce Dreamland va-t-il faner plus rapidement qu'un Zaba paru il y a maintenant déjà six ans mais que l'on met encore de temps à autre sur nos platines ? Seul l'avenir nous le dira. Pour le moment, on savoure avec grand plaisir et sans modération l'album, parfait pour se rafraîchir l'esprit durant un été atypique qui se vit au jour le jour.
tracklisting
    01. Dreamland
  • 02. Tangerine
  • 03. ((home movie 1994))
  • 04. Hot Sugar
  • 05. ((home movie btx))
  • 06. Space Ghost Coast To Coast
  • 07. Tokyo Drifting
  • 08. Melon And The Coconut
  • 09. Your Love (Déjà Vu)
  • 10. Waterfalls Coming Out Your Mouth
  • 11. It's All So Incredibly Loud
  • 12. ((home movie rockets))
  • 13. Domestic Bliss
  • 14. Heat Waves
  • 15. ((home movie shoes on))
  • 16. Helium
titres conseillés
    Heat Waves, Waterfalls Coming Out Your Mouth, It's All So Incredibly Loud, Your Love (Déjà Vu), Space Ghost Coast To Coast
notes des lecteurs
Du même artiste