logo SOV

Two Door Cinema Club
Circa Waves

Paris, Olympia - 23 janvier 2020

Live-report par JM

Bookmark and Share
En presque dix ans, les Two Door Cinema Club se sont paisiblement installés dans le paysage britannique. Influence reconnue sur toute une scène indie, habitué des BO de séries, de jeux vidéo ou de publicités, médaillé de multiples certifications, le groupe irlandais a sorti au mois de juin dernier son quatrième album False Alarm. Auteur d'une prestation remarquée lors de Rock en Seine cet été, le groupe faisait à nouveau escale à Paris, dans la mythique salle de l'Olympia, pour défendre ses derniers titres d'un ton électro-pop assumé.

SOV
20h. C'est le groupe Circa Waves qui a été choisi pour ouvrir cette soirée tant attendue par le public local, trop longtemps paralysé par la grève des transports qui a touché la capitale ces dernières semaines. C'est donc dans un music-hall quasi-rempli que la formation britannique entonne deux de ses plus anciens morceaux : Get Away et Fossil. Des riffs inventifs et acérés, une énergie entrainante... Quoi de mieux que de faire du rentre-dedans pour confirmer son existence ? La formule se poursuit avec les fougueux Movies et Stuck In My Teeth. Ici, pas de boucles, pas de pads, pas de claviers, ni d'influence exotique, mais des refrains mélodiques taillés pour les foules. Comme quoi, la désuète formule « guitare / basse/batterie » trouve encore son public en 2020. Be Your Drug, titre issu du dernier effort du groupe à paraître en 2020, ne déroge pas à la règle avec une technique et une fraîcheur endiablée.
La suite de la setlist fait la part belle à l'album What's It Like Over There et ses morceaux slow tempo. Les guitares se font moins agressives et les spectateurs présents peuvent apercevoir le virage musical pris par le groupe en 2019 avec ce troisième opus. Le morceau Jacqueline confirme cette orientation avec une production plus pop, mais avec une batterie toujours aussi punchy et des coeurs entêtants. À sa sortie le mois dernier, nous espérions tous que ce serait un bon moment live et nous en avons eu la confirmation. La bande emmenée par le sympathique et très bavard Kieran Shudall termine son set par le seul morceau de son tant acclamé Differents Creatures avec Fire Thats Burns et le tubesque T-shirt Weather. Le batteur Colin Jones est difficile à ignorer, debout sur son tabouret entre les chansons et absorbant l'enthousiasme de la foule. Les nostalgiques du rock des années 2000 qui ne connaissaient pas la bande à Liverpool auront forcément été séduits par cette prestation. Grand bien leur fasse, ils auront tout le loisir de découvrir les quatre (excellents) albums qui jalonnent la jeune carrière du groupe en attendant un nouveau passage dans la capitale française.

SOV
21h15. Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro... Un haut-parleur égrène d'une voix robotique le décompte des secondes avant l'entrée sur scène du trio irlandais. Col roulé orange et costume bleu ajusté qui rappellent les couleurs et l'ambiance kitsch de l'artwork de False Alarm, le chanteur Alex Trimble se présente au public français en compagnie du reste du groupe et de ses deux musiciens de tournée. C'est justement avec un des titres de cet album, Talk, que toute cette petite bande va faire danser un public parisien désireux d'oublier les galères des derniers jours. Sur ce nouveau morceau, Trimble montre qu'il peut poser sa guitare et arpente la scène micro à la main comme un crooner de Las Vegas. Exit la timidité des débuts et sa dépression qui a marqué une des périodes les plus chaotiques du groupe, le chanteur est content d'être là et sa fantaisie fait plaisir à voir. Celui-ci reprend vite sa guitare pour interpréter quasi en enfilade les tubes de son premier album dopés aux guitares cinglantes et aux beats débridés. Ainsi, les titres Undercover Martyn, ou encore I Can Talk et sa rythmique trépidante partent au quart de tour. Parfaite définition du dancing rock, les Two Door Cinema Club font l'unanimité auprès de l'assistance à coups de fessées de charleston et d'accords de guitare pressés de rentrer à la maison. La session nostalgie de 2010 est entrecoupée par Are We Ready? (Wreck), issu du controversé Gameshow, avant de repartir aux sons de This Is The Life, et de sa mélodie édifiante qui rappelle certains morceaux de leurs ainés Elbow, ainsi que de Cigarettes In The Theatre. Sans surprise, ces morceaux n'auront jamais fini de bercer les fidèles.

SOV
Avant de poursuivre sur nouveau titre du dernier, Trimble prend le temps de s'adresser à la foule, sourire aux lèvres et verre de vin blanc à la main. S'en suit le morceau Dirty Air, où la voix dynamique de Trimble fait des allers-retours incessants entre les graves et les aigus pendant près de trois minutes. Les arrière-plans de l'écran LED clignotent avec une série de symboles et de signes augmentant l'anxiété écologique véhiculée par l'urgence des paroles. Avec un désir clair de donner à la foule ce qu'elle est venue voir, la setlist du groupe est dominée par les morceaux des deux premiers albums (Tourist History et Beacon) à l'instar de Next year, ou encore Do You Want It All? - cimentant une fois de plus le succès de leurs débuts une décennie plus tard. Entre les accents discos et les chants aiguës d'Alex Trimble qui rappellent ceux des Bee Gees, Bad Decision est un nouveau moment fort de cette soirée avant d'introduire deux nouveaux morceaux : Satisfaction Guaranteed et son groove indéniable, implorant instinctivement les spectateurs de bouger les pieds au rythme de la caisse claire, ainsi que Satellite un peu plus tard dans le set, rythmée par des accents futuristes et une électro-pop qui constitue plus que jamais le renouveau de Two Door Cinema Club. La dernière partie du concert fera une nouvelle fois la part belle aux mélodies explosives et colorées de ses débuts avec les interprétations de Sleep Alone, Some Something Good Can Work ou encore Sun qui clôturera ce show de la plus belle des façons avec une parfaite communion entre le groupe et son public sur le refrain de la chanson entonné en chœur.

Sans doute encore un peu en retenue quant à ce qu'ils ont pu déverser comme énergie par le passé, les garçons de Two Door Cinema Club ont présenté un set composé essentiellement des tubes que tout le monde attendait et de nouveautés qui ont su garder l'attention de leur auditoire. Certains regretteront l'absence de rappel, mais n'est-ce finalement pas mieux que de faire semblant de partir, comme il en est désormais coutume ? Quoi qu'il en soit, le groupe n'a rien perdu de son don mélodique et de sa fraicheur et a même réussi à se renouveler au fil des années, sans ne jamais se trahir. A ceux qui ont aimé les Two Door Cinema Club des débuts, peut-être arriverez-vous à renouer avec le groupe en allant les voir en concert ? Toujours autant appréciés par le public français, le trio irlandais a littéralement livré, ce jeudi à l'Olympia de Paris, un concert parfait.
setlist
    CIRCA WAVES
    Get Away
    Fossils
    Movies
    Be Your Drug
    Stuck in My Teeth
    Sorry I'm Yours
    Times Won't Change Me
    Jacqueline
    Fire That Burns
    T-Shirt Weather

    TWO DOOR CINEMA CLUB
    Talk
    Undercover Martyn
    I Can Talk
    Are We Ready? (Wreck)
    This Is the Life
    Cigarettes in the Theatre
    Dirty Air
    Next Year
    Do You Want It All?
    Bad Decisions
    Changing of the Seasons
    Satisfaction Guaranteed
    What You Know
    Lavender
    Satellite
    Eat That Up, It's Good for You
    Sleep Alone
    Something Good Can Work
    Sun
photos du concert
    Du même artiste