logo SOV

Glasvegas

Paris, Divan Du Monde - 15 mai 2009

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Aussi surprenant que cela puisse paraître, et alors que le groupe connaît un succès unanime depuis la sortie de son premier album éponyme, jamais Glasvegas n'avait donné jusqu'à ce vendredi 15 mai 2009 un concert en tête d'affiche dans la capitale française. Après diverses venues aux côtés de Lightspeed Champion, Liam Finn ou encore Oasis, c'est ainsi dans la salle du Divan du Monde que les quatre écossais ont connu cette semaine leur baptême du feu, qui plus est avec une réussite insolente et une communion totale avec son public.

Il est 21h passé lorsque les lumières de la salle s'éteignent et que Glasvegas débarque sur la scène de la petite salle parisienne. Le public, d'ores et déjà enthousiaste, déploie au centre de la fosse un large drapeau écossais que le groupe ne peut que saluer avec plaisir. Geraldine ouvre le set avec une certaine réussite quand bien même la qualité acoustique de la guitare paraît trop étouffée durant les premières minutes pour réellement permettre la mise en place du son dense et puissant caractéristique de la formation. Second bémol, la nonchalance et les quelques ratés de Caroline McKay debout derrière sa batterie, fort heureusement rapidement oubliés.
Au centre de la scène, sous ses faux airs de Joe Strummer, le charismatique James Allan monopolise l'attention tant par son chant que par son attitude, alors que nombreux sont les titres phares du groupe à se faire entendre durant la première partie du concert à l'image de It's My Own Cheating Heart That Makes Me Cry. Si certains pouvaient à juste titre redouter la relative maigreur du catalogue du groupe, deux titres extraits du mini-album A Snowflake Fell (And It Felt Like A Kiss) viennent compléter la setlist du soir, notamment Fuck You, It's Over durant lequel le leader des écossais s'époumone avec rage lors du refrain, lançant des « fuck you » rageurs repris par une frange du public.
La salle semble ainsi un peu plus rentrer dans le jeu du groupe au fur et à mesure que les compositions s'égrainent, notamment à l'occasion d'un puissant Go Square Go alors qu'Ice Cream Van déçoit encore une fois par un certain manque d'envergure. Au bout de quarante minutes vient l'heure du rappel ouvert par S.A.D. Light puis So Please Come Back Home, mais c'est avec le très attendu Daddy's Gone que la soirée s'achève en apothéose, le groupe laissant le public entonner les derniers couplets du titre à la perfection dans une ambiance touchante à l'émotion partagée.

A l'heure des au revoir, c'est ainsi un James Allan sincère, main posée sur le coeur en signe de salut, que l'on voit saluer une dernière fois la salle. Rarement le drapeau écossais aura flotté si haut dans la capitale en l'honneur de Glasvegas.
setlist
    Geraldine
    Lonesome Swan
    It's My Own Cheating Heart That Makes Me Cry
    Polmont On My Mind
    Fuck You, It's Over
    Flowers And Football Tops
    Ice Cream Van
    Go Square Go
    ---------
    S.A.D. Light
    So Please Come Back Home
    Daddy's Gone
photos du concert
    Du même artiste