logo SOV

Muse

Paris, Casino de Paris - 25 mai 2010

Live-report par Roseline

Bookmark and Share
C’est après une très longue attente au soleil sur le petit trottoir du Casino de Paris que les gagnants des divers concours se voient enfin ouvrir les portes d’une salle mythique, pour un show d’exception.

Il est près de 21h et les esprits commencent à s’échauffer alors que la fosse finit de se remplir et que les VIP s’installent tranquillement dans les gradins. La journée aura été interminable et fatigante, mais les fans se tiennent malgré tout prêts à se déchaîner pour ce concert tant espéré. La lumière s’éteint brusquement et les fans hurlent déjà à pleins poumons alors que le trio entre en scène. Après son éternel « Bonsoir paris », Matthew Bellamy nous propose une introduction à la guitare surles premières notes de MK Ultra. C’est l'artillerie lourde que le groupe déploie ce soir dès le début du concert, et ce n’est pas pour déplaire aux fans lassés des setlists peu surprenantes de ces derniers mois.
Ça pousse fort contre les barrières et déjà quelques personnes sont évacuées par la sécurité alors que les premières notes de Uprising résonnent. Matt frappe des mains et lève le poing, encourageant les spectateurs à faire de même. Le public n’oublie pas non plus de donner de la voix sur les riffs de guitare précédents le refrain, accompagnant ainsi un Christopher Wolstenholme tout sourire. La guitare double-manche déclenche les passions et permet au chanteur de nous proposer une introduction propre et bien léchée, mêlant riffs rock et sons de synthés.
Durant un instant, l'espoir d’avoir une réelle surprise ce soir semble plus grand, lorsque Matt annonce l'interprétation d'un titre non joué depuis quelques années. Mais c’est finalement Bliss qui est proposée. Une moitié de surprise, donc, mais malgré tout un beau cadeau pour les fans de Origin Of Symmetry. C’est au tour de Supermassive Black Hole d’être joué, créant une véritable hystérie auprès des jeunes filles situées en gradins, lesquelles n’avaient pas bougé depuis le début du concert. C’est malheureusement dans des moments comme celui-ci que l’on réalise que le public de Muse a bien évolué, mais pas nécessairement dans le bon sens.

La première réelle surprise de la soirée réside en Neutron Star Collision (Love Is Forever), malheureusement peu appréciée par le public. Le piano est pourtant mis en avant, d’abord par Matt puis Morgan Nicholls, sans oublier un break proche de Knights Of Cydonia durant le pré-refrain. Il est dommage que l'interprétation n’ait pas poussé jusqu'au bout en nous proposant l’outro au piano, mais le dynamisme du titre, notamment sur le refrain, corrige le tir et permet au groupe de s’en sortir avec les honneurs.
Après avoir calmé le jeu avec Nishe, alors que certains demandent à leurs voisins s’il s’agit d’un nouveau titre ou bien d’une improvisation, le show reprend, mettant une fois encore l’accent sur le piano. Dominic Howard intervient régulièrement pour remercier le public, comme à son habitude, alors que Chris profite d'un instant de répit pour s’allumer une cigarette.
Il suffit de quelques secondes pour que l’ambiance explose lorsque Matt s’excuse du prochain titre supposé souffrir de ses problèmes de prononciation. En exclusivité mondiale, le groupe joue le tant espéré I Belong To You (Mon Coeur S'Ouvre A Ta Voix), sans omettre les paroles en français. Un vent de folie souffle dans la fosse et la salle reprend en cœur les paroles avec un petit accent anglais, ce qui ne manquera pas de faire sourire Matt. S’il fallait retenir un seul moment de ce concert, ce serait certainement celui-là. Reste à espérer que l’accueil réservé à ce titre poussera le groupe à le jouer de nouveau pour sa tournée des stades, mais cette fois-ci avec un réel jeu de clarinette.

Difficile d’atterrir après une chanson aussi magique, même si interprétée un peu trop rapidement et avec quelques erreurs. Resistance et Undisclosed Desires jouent leur rôle apaisant à la perfection, avant que le groupe ne reparte de plus belle avec Starlight. Nul besoin d’encourager le public à frapper dans ses mains en rythme car la machine est bien huilée et tout le monde, ou presque, participe. Aucune surprise, donc, pour ce titre, qui récolte son lot de hurlements presque exclusivement féminins. La cadence est difficile à tenir sur Plug In Baby tant le public est survolté. Les fans se déchaînent comme jamais sur les plus vieilles chansons, en particulier celles extraites de Origin Of Symmetry, album préféré de bon nombre de personnes.
C’est à la fin de Unnatural Selection que le trio sort de scène, acclamé par les quelques 1500 personnes présentes dans la salle. Même si l'animation se situe principalement dans la fosse, les gradins ne sont pas en reste et applaudissent le groupe pour un rappel.
C’est sur l’Interlude que les trois musiciens du Devonshire réapparaissent, avant d’attaquer l’excellent Hysteria. Les fans sautent à nouveau dans tous les sens, hurlant un « I want you now » de circonstances, avant que Matt ne conclue sur le riff de Back In Black d’AC/DC.
L’arrivée de Chris avec un harmonica annonce la fin du concert. En effet, Knights Of Cydonia est traditionnellement jouée en cloture de la setlist depuis quelques années maintenant. Nul besoin pour Matt de chanter, le public s’en charge, faisant ainsi rire le groupe. Malgré la chaleur, les premiers rangs sautent en rythme, les bras levés, bien décidés à se donner sans retenue jusqu’à la fin.
Chris lance son harmonica dans la fosse et Dom ses baguettes, tandis que de la fumée jaillit de la scène, déclenchant une hystérie collective Le groupe quitte enfin les lieux en remerciant le public chaleureusement.

Quelques secondes plus tard, les lumières se rallument et les vigiles pressent le public de se diriger vers la sortie. Il est 22h30, il fait une chaleur étouffante et il est difficile de revenir à la réalité. Le set, sans fioritures, a été à l’image des shows des débuts du trio : simple mais survolté. Rien pour se cacher, ni ballons géants, ni écrans de fumée ou trapézistes. Rien qu’un groupe de feu et son public, pour 1h30 de plaisir partagé. Rendez-vous dans deux semaines au Stade de France, avec l’espoir d’en prendre encore une fois plein les yeux et les oreilles.
setlist
    MK Ultra
    Map Of The Problematique
    Uprising
    Bliss
    Supermassive Black Hole
    Neutron Star Collision (Love Is Forever)
    Nishe
    United States Of Eurasia
    I Belong To You
    Resistance
    Undisclosed Desires
    Starlight
    Plug In Baby
    Unnatural Selection
    ----
    Hysteria
    Knights Of Cydonia
photos du concert
    Du même artiste