logo SOV

The Big Pink

Empire Underground EP

The Big Pink - Empire Underground EP
Chronique Single/EP
Date de sortie : 04.03.2016
Label :B3SCI Records
5
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 9 mars 2016
Bookmark and Share
Attention, chef d'œuvre. Trois ans que The Big Pink n'avaient plus rien sorti après le départ de Milo Cordell parti pour New-York, laissant Robbie Furze seul maître à bord. Cet EP montre que ce départ n'a rien enlevé à la créativité du groupe.

Hightimes, sorti en single il y a quelques mois et qui ouvre l'EP, est un classique instantané. Le genre de morceau qui vrille votre cerveau dès l'intro. La voix trainante de Robbie Furze, les guitares envoûtantes, les délicieux chœurs féminins en font un titre d'une beauté absolue. Une merveille à écouter et réécouter et sans doute le plus beau morceau de ce début 2016.
Decoy qui suit rappelle le meilleur de Primal Scream. Des vocaux psychédéliques, une guitare saturée en font un titre particulièrement intéressant. Un morceau typique de l'indie anglaise à son meilleur niveau. Beautiful Criminal est le second temps fort de cet EP. Un titre extraordinaire qui côtoie les sommets, aussi bon que ne l'est Hightimes mais dans un registre très différent. Le morceau s'ouvre sur une nappe de synthés 80's du meilleur effet. Le titre possède un petit côté électro, mais une électro plus pensante que dansante. Comme sur Hightimes la voix de Robbie Furze frise la perfection. C'est aussi ce qui fait toute la beauté de cet EP : un ton vocal qui change sur chaque titre mais évolue dans des registres pop, psyché ou plus classique, toujours avec un magnétisme ahurissant.

Empire Underground qui clôt l'EP est le titre le moins évident du disque mais pas le moins bon, comme une première écoute trop hâtive pourrait le laisser penser. C'est juste que le morceau ne se laisse pas apprivoiser dès la première fois. Il est plus difficile d'accès que les autres titres mais développe un charme qui s'insinue en vous écoute après écoute. La voix de Robbie Furze sur Empire Underground se fait très floydienne, tout comme la guitare planante qui évoque le spectre de Gilmour.

Au final, un EP d'une très haute qualité artistique et un retour en fanfare pour The Big Pink. L'une des meilleures choses qui nous aient été offertes en ce début d'année. Un disque magnifique qui procure ce que la musique devrait toujours donner : le bonheur.
tracklisting
    01. Hightimes
  • 02. Decoy
  • 03. Beautiful Criminal
  • 04. Empire Underground
titres conseillés
    High Times, Beautiful Criminal
notes des lecteurs
Du même artiste