logo SOV

Arctic Monkeys

I Bet You Look Good On The Dancefloor

Arctic Monkeys - I Bet You Look Good On The Dancefloor
Chronique Single/EP
Date de sortie : 17.10.2005
Label :Domino Records
4
Rédigé par Raph, le 17 novembre 2005
Bookmark and Share
Pulvérisés en couverture du NME, encensés par des fans hystériques, déjà prêts à se déplacer en masse, même à l’étranger, pour les acclamer, les Arctic Monkeys polarisent autour d’eux toute l’attention du microcosme rock outre-manche. On n’avait d’ailleurs pas connu pareille ferveur depuis Oasis. Tout cela a l’air bien disproportionné pour un groupe si jeune, mais il suffit simplement d’écouter une fois ce single pour comprendre, comprendre que ces Monkeys n’attendent que l’ouverture des grilles pour faire bouillir la planète.

I Bet You Look Good On The Dancefloo est la première banderille plantée par le label Domino, expert en succès programmés, avant un album prévu fin janvier. Guitare saturée, batterie saccadée sur rythmique martelée, voilà pour l’ouverture punchy à souhait. Un riff s’installe, et la voix vient rompre un équilibre qui semblait prendre forme… Le titre commence fort, puis un déséquilibre perpétuel s’installe, un univers presque bancal, au bord de la rupture, mais tenu de main de maître et renforcé par un refrain d’anthologie. Le débit vocal rappelle les compères Barat-Doherty, et la comparaison s’arrêtera là, car les Arctic Monkeys laissent moins de place au côté « improvisation ». Le titre semble avoir été pensé et construit avec une précision d’horloger, sans perdre la moindre dose d’intensité, bien au contraire… Une maturité créative impressionnante pour des gamins. Pas étonnant que les Anglais soient déjà sous le charme…

On reste dans les thèmes adolescents avec Bigger Boys and Stolen Sweethearts, face B quelque peu en deçà, mélodique et mélancolique, qui donne l’occasion de découvrir le groupe dans un autre registre. Puis c’est l’instrumental Chun Li’s Spinning Bird Kick qui vient conclure cette première offrande. Efficace et marrant, ce titre s’avère être plus un gros bœuf tournant autour d’un riff solide qu’une chanson à part entière… Un petit bonus donc, bien agréable pour conclure.

Alors les Arctic Monkeys sont-ils prêts pour la gloire ? Sans doute pas si on ne prend en compte que ce premier single. Le rythme d’I Bet semble trop rapide, incisif et frénétique pour convaincre au-delà des convertis du royaume rock’n’roll. Le grand public attendra encore un peu pour succomber, reste à savoir jusqu’à quand, car le prochain single Sun Goes Down pourrait bien entriner les premières fissures du séisme annoncé.
notes des lecteurs
Du même artiste