logo SOV

Hadouken!

That Boy That Girl

Hadouken! - That Boy That Girl
Chronique Single/EP
Date de sortie : 26.02.2007
Label :Surface Noise Recordings
2
Rédigé par Johan, le 21 février 2007
Bookmark and Share
Synthés criards, choeurs stridents, fringues qui brillent dans le noir, clip tendance « j'suis épileptique et j'aime ça ». Non, Klaxons ne sortent pas un énième single. C'est cette fois au tour des furieux Hadouken! de faire partager leur récente passion pour le fluo et l'urgence.
Sur ce premier effort, le groupe suit à la lettre ce que Klaxons et toute cette joyeuse vague new rave ont su insuffler à une nouvelle génération en quête perpétuelle de renouveau, où l'esthétique se mêle étroitement à la musique réinvestie pour l'occasion – occasion aussi nommée la Hype, et avec un H majuscule s'il vous plaît.

Empruntant à la fois à l'electro et au garage, Hadouken! possèdent indéniablement un style qui leur est propre. La diction expéditive du chanteur permet de remettre au goût du jour la house, genre désuet aisément renouvelable depuis cet assaut fluo, en poussant à leur paroxysme ses codes surannés.
Mariant la puissance et la densité du disco house et les collages survitaminés du disco electro sur That Boy That Girl, le groupe empile des samples poisseux avec plus ou moins d'efficacité. D'un relatif intérêt, la composition n'accroche que sur sa brève intro dansante et son beat sauvage ponctuant les maigres refrains.
Sur la B-side Tuning In, c'est la US garage que Hadouken! modernisent à leur sauce. S'essayant à un funk syncopé et impétueux, ils donnent toutefois le sentiment de s'adonner à un bête remplissage. Car malgré un très bon refrain et des claviers entraînants, tous les « yeah yeah yeah ok ok » et « la la la la la » ne parviennent vraiment pas à dissimuler la déplorable pauvreté du morceau.

Hadouken! explorent ainsi les différentes facettes de la house maintes et maintes fois ingurgitées pour les pousser à leur paroxysme. On ne peut certes qu'encourager cette démarche qu'ils ont eue d'emprunter une voie différente des autres groupes poinçonnés new rave. Cependant, à trop vouloir se défaire de leurs influences qui leur collent au corps – oui, le fluo part très mal au lavage –, ils s'enlisent dans cette éclatante bulle de chewing-gum disco qu'ils s'étaient confectionnée.
Ce que Klaxons et The Sunshine Underground ont su mener à bien dès leurs premiers coups d'essai, Hadouken! eux n'en sont encore qu'à l'état d'ébauches étriquées et chaotiques, néophytes malhabiles aux affûts de ce qui les entoure plutôt que prêts à s'attarder sur un fort potentiel qui ne demande qu'à s'affirmer, à s'affiner. Verdict au prochain single donc. En attendant, on préfèrera se rendre sur la page myspace du groupe entièrement dédiée à leurs remixes honorables de Plan B, Bloc Party et, bien sûr, Klaxons.
notes des lecteurs
Du même artiste